1 min de lecture Religions

Laïcité : "L'école est sous une très forte pression islamiste", selon Didier Lemaire

INVITÉ RTL - Didier Lemaire, ancien professeur de philosophie à Trappes, a rappelé que la laïcité est le "fondement même de notre République", déplorant "des réflexes identitaires inquiétants" dans les écoles.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Laïcité : "L'école est sous une très forte pression islamiste", selon Didier Lemaire Crédit Image : Ali AL-DAHER / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Florise Vaubien

Professeur de philosophie à Trappes, Didier Lemaire est actuellement en disponibilité de l'Éducation nationale et vit sous protection policière depuis qu'il a déclaré, en substance, que la ville était tombée aux mains des islamistes. Il est désormais "en attente d'une nouvelle mission" qui pourrait lui être confiée "par l'Education nationale ou un autre ministère". "Je n'abandonne absolument pas le combat et je vais mettre toute mon énergie pour le poursuivre", a-t-il expliqué.

Selon un sondage de l'Ifop sur la question de la laïcité, 52% des élèves sont favorables au port du voile et signes ostensibles dans les lycéens, contre 22% chez les adultes. Parmi ces lycéens, 38% sont pour l'autorisation du burkini à la piscine. Des données qui ne surprennent pas l'enseignant. 

Selon Didier Lemaire, "beaucoup de personnes se définissent non pas en tant qu'individu, mais par leur appartenance à une communauté". "On constate des réflexes identitaires inquiétants qui sont affirmés dans ce sondage", poursuit-il, rappelant que ce sont les adultes "qui doivent fixer les règles". "Les élèves sont trop jeunes pour comprendre les fondements des principes républicains". "Et la laïcité est le fondement de notre République", défend-il. 

D'après lui, la République "a déserté certains quartiers et a laissé se développer l'emprise islamiste", une pression "très forte" que l'on retrouve dans les écoles. "Certains veulent relativiser" cette domination religieuse, a-t-il ajouté, pointant du doigt "une bonne partie de la gauche" qu'il juge dans "le déni". "La loi contre le séparatisme va dans le bon sens", conclut l'ancien professeur, soulignant qu'il est essentiel de "prendre le problème à la racine"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Religions Société Islam
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants