1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Contrôle du passe sanitaire : Borne ne ferme pas la porte à des licenciements
1 min de lecture

Contrôle du passe sanitaire : Borne ne ferme pas la porte à des licenciements

VU DANS LA PRESSE - La ministre du Travail a confirmé que des licenciements pourraient bien intervenir à l'encontre de certains salariés refusant de se faire vacciner, après la réécriture du projet de loi sur l'extension du passe sanitaire.

Élisabeth Borne le 12 novembre 2020 à Paris.
Élisabeth Borne le 12 novembre 2020 à Paris.
Crédit : Ludovic MARIN / AFP / POOL
Quentin Marchal

Après la réécriture au Parlement du projet de loi étendant le passe sanitaire, la ministre du Travail, Élisabeth Borne estime que le texte est désormais moins protecteur pour les salariés qui refuseraient de se faire vacciner, que la version initialement proposée par le gouvernement.

Sur BFMTV-RMC, la ministre a informé les salariés réticents que des licenciements pourraient avoir lieu : "On avait souhaité dans la loi encadrer la façon dont on pourra le cas échéant avoir recours au licenciement", si un salarié devant présenter un passe sanitaire ne souhaite pas se faire vacciner, a-t-elle affirmé. 

Initialement, ces licenciements "ne pouvaient pas intervenir avant deux mois et s'accompagnaient d'indemnités". Mais "le Sénat a supprimé cette disposition", a poursuivi Élisabeth Borne.  "Il ne faut pas laisser croire aux salariés qu'il ne peut pas y avoir de licenciement", insiste-t-elle, tout en voulant croire que ces situations resteront "exceptionnelles". "Je suis convaincue que l'écrasante majorité des salariés va se faire vacciner" a-t-elle poursuivi.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/