4 min de lecture Élections municipales

6 solutions pour mettre fin au sexisme dans les lieux publics

À l'occasion des élections municipales, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) publie mardi 25 février une résolution visant à promouvoir l'égalité femmes-hommes dans l'espace public au niveau local.

Une femme dans la rue. (Illustration)
Une femme dans la rue. (Illustration) Crédit : Unsplash/twinsfisch
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Harcèlement sexiste, noms de rues majoritairement masculins, infrastructures genrées : l'espace public reflète les inégalités. C'est le constat fait par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) dans une résolution publiée mardi 25 février. À l'occasion des élections municipales, l'institution appelle les collectivités territoriales à prendre en compte les inégalités de genre dans la politique locale. "Ces mesures se feront aux bénéfices de toutes et de tous", insiste-t-elle.

Comme le note le CESE, le sexisme de l'espace public est une "projection au sol" du sexisme présent à toutes les échelles de la société. Ces dernières années, de plus en plus de travaux et de témoignages ont permis de mettre en lumière ce phénomène longtemps ignoré. En 2017, Champs Élysées Women a ainsi organisé une série de conférences TEDx sur ce thème spécifique. En 2018, l'agression filmée de Marie Laguerre mettait la lumière sur le harcèlement sexiste dans la rue, acte qui constitue depuis l'année passée, une infraction au regard de la loi : l'outrage sexiste.

"Outre les travaux universitaires, la prise de conscience de l'enjeu du genre dans l'espace public doit beaucoup à la mobilisation d'acteurs et d'actrices associatives qui ont développé des démarches innovantes mêlant réflexion et action de terrain", salue ainsi le CESE. C'est dans cette lignée, qu'il publie sa résolution "Agir pour un espace public égalitaire" dans laquelle il recommande d'inclure davantage les questions de genre dans les politiques territoriales. Focus sur trois manières de satisfaire cette exigence.

1. Un "budget sensible au genre"

Comme pour toute politique publique qui se veut efficace, le budget joue un rôle important pour atteindre l'égalité. La majorité du temps, celui-ci est adopté sans tenir compte de ses effets sur les dynamiques de genre au sein de l'espace public, contribuant ainsi indirectement au sexisme qui y règne. "Une étude menée en Gironde a montré que 75 % des budgets de loisirs bénéficiaient de facto aux hommes", observe ainsi le CESE. L'exemple le plus cité est celui des infrastructures sportives : les activités davantage pratiquées par les hommes sont souvent les plus financées (clubs de football, équipements de musculation etc.).

À lire aussi
Le dépouillement d'un bureau de vote (image d'illustration) élections municipales
Les infos de 7h30 - Coronavirus : des candidats aux municipales touchés de plein fouet

C'est pourquoi le conseil recommande dans sa résolution de mettre en place au niveau des collectivités un "budget sensible au genre". Ce concept originaire du monde anglo-saxon ("gender budgeting"), déjà adopté au niveau national par le gouvernement, vise à mieux évaluer les implications d'un budget sur les inégalités femmes-hommes pour ensuite répartir les crédits en fonction de celles-ci. Le but : réduire les écarts de considération et de traitement entre les genres. Pour ce faire, "il convient de mener systématiquement des études d’impact genrées pour toute opération d’aménagement public", suggère le CESE.

2. Plus de noms de femmes dans les rues

À Paris, seulement 5% des noms de voies sont des noms féminins et trois stations de métro portent le nom d'une femme. Un phénomène dénoncé par les associations féministes qui n'hésitent pas à rebaptiser avenues et places en l'honneur des figures féminines qui ont marqué l'Histoire. Concernant ce déficit de représentation, le CESE lui-même souhaite que soit fixé un objectif de parité "s’agissant des nouveaux noms de rue". 

3. En finir avec les publicités sexistes

Par ailleurs, le conseil, dans la lignée du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE) recommande "une signalétique publique inclusive", égalitaire et sans stéréotypes. En 2017, la ville de Paris a ainsi banni les publicités sexiste et discriminatoires de l'espace public.

4. Valoriser le matrimoine

Enfin, le CESE appelle les collectivités territoriales à mettre en valeur le "matrimoine", c'est-à-dire les héritages culturels légués par les femmes. Une recommandation qui s'inscrit dans la lignée du travail des associations féministes qui chaque année depuis cinq ans organisent en parallèle des Journées du patrimoine, les Journées du matrimoine dans toute la France. Objectif : faire en sorte que le rôle des femmes dans l'histoire culturelle ne soit par réduit à celui de "muses" ou de compagnes d'artistes.

5. Encourager la mixité dans les études d'urbanisme

Bien entendu, réduire les inégalités de genre dans l'espace public passe également par l'inclusion des femmes dans les instances chargées de l'aménager et de le régir. Cela commence dès le plus jeune âge en encourageant les jeunes filles à s'orienter vers les métiers de l'urbanisme et du développement durable, écrit le CESE.

6. Favoriser la parité

Par ailleurs, l'institution encourage les collectivités à adhérer à la Charte européenne pour l'égalité des femmes et des hommes dans la vie locale. Celle-ci "énonce notamment le principe d’une participation équilibrée des femmes et des hommes à la prise de décision". Mais attention, la parité et la mixité ne constituent pas des fins en soi. Le CESE insiste : il faut aussi sensibiliser l'ensemble du personnel - "fonctionnaires territoriaux, urbanistes, architectes" - aux problématiques de genre grâce à des modules spécifiques de formation. 

Au total, la résolution du CESE liste plus d'une dizaine de recommandations à destination des personnes élues localement. Autant d'axes de réflexion dont les candidats et candidates devraient se saisir à l'approche des élections municipales, qui se tiendront les dimanche 15 et 22 mars prochains.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Égalité hommes-femmes Sexisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants