2 min de lecture Pesticides

Municipales : des prises de positions délicates sur le sujet des pesticides

Alors qu'approche le scrutin, les candidats rechignent à clairement s'exprimer au sujet des produits phytosanitaires.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Municipales : des prises de positions délicates sur le sujet des pesticides Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Maxime Magnier

Les pesticides s'invitent dans la campagne des municipales. Dans la région de Bordeaux, et partout en France, les produits phytosanitaires font toujours débat et, plus le premier tour approche, plus les prises de position sont compliquées. 

En Gironde, les pesticides, c’est comme Voldemort dans Harry Potter : on ne prononce pas leur nom, on reste discret. Le département est un des endroits de France où l’on en utilise le plus à cause de la vigne, mais le monde viticole n’aime pas trop que l’on en parle.

Et pourtant, certains voudraient que l’on passe à un autre modèle. Des associations se mobilisent pour sensibiliser les candidats. En décembre dernier, le maire de Mérignac a décidé de limiter les pesticides sans signer d’arrêté municipal. D'ailleurs, très peu d’édiles du nord du sud-ouest se sont engagés sur cette voie.

Les pesticides, sujet mineur à Paris, Dijon et Lille

Souvenez-vous : en septembre dernier, près de 80 municipalités s’engageaient contre les produits phytosanitaires et pour de larges zones de protection entre l’épandage agricole et les habitations. Autour de Bordeaux, ils ne sont que cinq maires à avoir suivi le mouvement, la majorité en zone rurale. Forcément, aussi peu ça se voit. Alors que c’est là qu’avaient commencé les interrogations sur les pesticides à Villeneuve en 2014 avec le malaise d’écoliers, mais restons discret.

À lire aussi
Christiane Lambert a été réélue à la tête de la FNSEA le 1er juillet 2020 agriculture
Agriculture : "Nous sommes déjà dans la transition écologique," assure Christiane Lambert

Récemment, les anti-pesticides ont fait face à un revers. La semaine dernière, le Conseil d’État a retoqué les anti-pesticides sur les distances d’épandages. La campagne municipale, c’est l’occasion de débats et les organisations d’agriculteurs interrogent les candidats à ce sujet, en Bretagne, par exemple, ou alors à Auxerre, où, là, c’est plus complexe.

En septembre 2019, à Auxerre, le maire signe un arrêté anti-pesticide et puis, et puis, on s’arrange... On fait une charte et, dans le journal L’Yonne Républicaine du 6 février, l’élu déclare : "On ne peut pas travailler avec les agriculteurs et leur taper sur la tête en même temps." Il y a vraiment des élections au mois de mars.

À Paris, Dijon et Lille, les électeurs seront peu attentifs à la position de leur maire sur les produits phytosanitaires. Par contre, en zone rurale, c’est autre chose. D'ailleurs,  le maire symbole anti-pesticide, Daniel Cueff, élu d’Île-et-Vilaine qui avait mené la fronde anti-pesticide, l’été dernier, ne se représente pas. Sujet délicat, on en reparle après le deuxième tour, mais discrètement.

Le plus : 900.000 pangolis vendus illégalement

900.000 pangolins ont été vendus illégalement entre 2000 et 2019. Cet étrange animal, qui mange des fourmis toute la journée et se roule en boule quand on l’attaque, est très apprécié pour sa chaire et ses écailles en Asie du sud-est. Pourtant protégé, il est chassé partout et notamment en Afrique, et ce malgré sa réputation d’avoir servi d’hôte au Coronavirus. Le pangolin n’est pas n’importe qui, puisqu’il a même sa journée mondiale, le 15 février. Il faut le savoir.

La note : le pack de bière n'est pas bon pour la planète

Le quotidien américain le New York Times à calculé l’empreinte carbone qu'émet un pack de six bières (tout compris, de sa production à son arrivée dans votre frigo) : c'est autant de gaz à effet de serre qu’une voiture qui roule 13 km. Le gros de la consommation, c’est la réfrigération. À la veille d’un nouveau week-end du tournoi des 6 Nations, il faudrait privilégier les cubitainers... mais pas par packs de 6.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pesticides Élections municipales Agriculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants