1 min de lecture Société

Paris bannit les pubs sexistes et discriminatoires de son espace public

Après Londres et Genève, la capitale française vient de valider à son tour l'interdiction de publicités à caractère sexiste.

Cette publicité Saint Laurent a été vandalisée car jugée sexiste. Elle a été retirée des panneaux d'affichage parisiens
Cette publicité Saint Laurent a été vandalisée car jugée sexiste. Elle a été retirée des panneaux d'affichage parisiens Crédit : VSPress/SIPA
ArièleBonte
Arièle Bonte
Journaliste

Après la polémique des affiches Saint Laurent, jugées dégradantes pour les femmes (et retirées de l'espace public), les publicités diffusées sur le réseau municipal d'affichage de Paris ne devront comporter aucune mention sexiste ou discriminatoire. Une nouvelle mesure décidé ce mardi 28 mars par le Conseil de Paris, à l'occasion du vote attribuant au groupe JCDecaux, seul candidat, le marché du mobilier urbain d'information.

"Le nouveau contrat prévoit que le concessionnaire s'engage à s'assurer qu'aucune publicité à caractère sexiste ou discriminatoire ne puisse être diffusée sur le réseau municipal d'affichage", indique la Ville, qui a voté cette décision sur proposition du groupe communiste.

Concrètement, les pubs comportant "des stéréotypes sexistes, lesbophobes et/ou homophobes, ainsi que des représentations dégradantes, dévalorisantes, déshumanisantes et vexatoires des femmes et des hommes" seront bannies de l'espace public parisien. Au même titre que toute publicité "cautionnant toute forme de discrimination fondée sur l'origine ethnique, l'origine nationale, la religion, le sexe, l'âge ou portant atteinte à la dignité humaine". 

À lire aussi
Le juge Brett Kavanaugh sera entendu par le Sénat États-Unis
Brett Kavanaugh : son accusatrice est prête à témoigner devant le Sénat

Albert Asseraf, directeur général stratégie de JCDecaux, confirme à Girls que c'est à son groupe que revient la responsabilité de l'affichage des pubs dans Paris. JCDecaux regarde en amont toutes les campagnes. Certaines, jugées "sensibles", seront "remontées à un comité de déontologie d'affichage (composé de 7 membres dont 4 femmes), qui aura 24 heures pour rendre son avis", nous explique le directeur.

Les membres du comité jugeront de la campagne mais "prendront également en compte l'avis émis par l'autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP)", ajoute Albert Asseraf. Une manière de fonctionner que JCDecaux applique à Paris "mais aussi dans toute la France", termine-t-il.

Montrer l'exemple

La capitale suit les exemples d'autres villes européennes comme Londres et Genève. Ces dernières ont déjà mis en place des dispositifs de contrôle comparables, notamment dans le métro pour l'outre-Manche.

À l'échelle nationale, Paris souhaite ainsi montrer la voie en décidant d'actionner tous les leviers en sa possession "en attendant une loi qui s'appliquerait sur l'ensemble du territoire national, Paris fait le choix de bannir définitivement ce genre de campagne", explique Hélène Bidard, adjointe PCF chargée de la lutte contre les discriminations. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Sexisme Paris
Pour ne rien manquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787867414
Paris bannit les pubs sexistes et discriminatoires de son espace public
Paris bannit les pubs sexistes et discriminatoires de son espace public
Après Londres et Genève, la capitale française vient de valider à son tour l'interdiction de publicités à caractère sexiste.
https://www.rtl.fr/girls/identites/paris-bannit-les-pubs-sexistes-et-discriminatoires-de-son-espace-public-7787867414
2017-03-29 15:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5Kjq35O1mQY_VhAI6sa11w/330v220-2/online/image/2017/0329/7787867497_cette-publicite-saint-laurent-a-ete-vandalisee-car-jugee-sexiste-elle-a-ete-retiree-des-panneaux-d-affichage-parisiens.jpg