2 min de lecture Santé

Les infos de 7h30 - Coronavirus : certains patients hésitent à se rendre aux urgences

TÉMOIGNAGE - Sophie Crozier, neurologue, a noté une diminution d'activité de l'ordre de 50 à 70% depuis trois semaines dans son unité de soins intensifs neuro-vasculaires à la Pitié-Salpêtrière.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 7h30 - Coronavirus : des patients atteints d'autres maladies ne se rendent plus aux urgences Crédit Image : OLIVIER MORIN / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par Bastien Hauguel

Les médecins lancent un appel : il faut continuer à se soigner. Pendant l'épidémie de Covid-19, les autres maladies ne font pas relâche. Il y a les maladies chroniques, ces accidents qui peuvent survenir n'importe quand chez n'importe qui, les défaillances cardiaques, les AVC,... Les patients hésitent en ce moment à se rendre aux urgences, pour ne pas déranger ou par peur d'attraper le coronavirus.  

"Il est très important que des patients qui ont des symptômes aigus, comme une douleur dans la poitrine, une paralysie brutale d'un côté du corps ou une difficulté à parler, doivent absolument appeler les secours", assure Sophie Crozier, neurologue et responsable de l'unité de soins intensifs neuro-vasculaires à la Pitié-Salpêtrière. 

"Aujourd’hui, on constate que les patients n'arrivent plus dans nos unités. Depuis environ trois semaines, on a tous noté une diminution d'activité qui est de l'ordre de 50 à 70%. C'est peu probable que les accidents vasculaires cérébraux aient diminué d'un seul coup dans la population. On est un peu inquiets, on se demande s'il n'y a pas des retards de prises en charge", conclut-elle. 

À écouter également dans ce journal

Épidémie - Plus de 7.000 patients sont toujours en réanimation dans toute la France. L'hôpital de Jossigny, en Seine-et-Marne, est au bord de la rupture. Manque de médicaments, d'équipements... Valérie, aide-soignante, travaille avec une tenue à moitié déchirée. Elle raconte. 

À lire aussi
Le Premier ministre Jean Castex à l'Assemblée nationale le 15 juillet 2020 Coronavirus France
Coronavirus : Castex "a raison d'être inquiet", estime une infectiologue sur RTL

Violences - Les crimes et délits sont en net recul, avec une baisse d'environ 45% par rapport à février. Du fait du confinement, les violences conjugales sont cependant en forte hausse : un tiers de plus. Un numéro national vient d'être mis en place. 

Royaume-Uni - L'inquiétude règne autour de la santé de Boris Johnson. Testé positif au Covid-19 il y a dix jours, le Premier ministre britannique a été transféré hier soir dans une unité de soins intensifs. Il aurait notamment reçu un traitement "à base d'oxygène" après son admission. Son ministre des Affaires étrangères Dominic Raab assure l'intérim.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Épidémie Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants