1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 5h - Afghanistan : que sait-on du réfugié expatrié en France placé sous surveillance ?
2 min de lecture

Les infos de 5h - Afghanistan : que sait-on du réfugié expatrié en France placé sous surveillance ?

Rapatrié en France depuis Kaboul, ce jeune homme de 26 ans est suspecté d’avoir eu des liens avec les talibans avant son évacuation. Lui et ses proches ont été placés sous surveillance.

Un brassard de police (illustration)
Un brassard de police (illustration)
Crédit : THOMAS COEX / AFP
Que sait-on du réfugié afghan dans le viseur des autorités françaises ?
09:55
Que sait-on du réfugié afghan dans le viseur des autorités françaises ?
09:55

Sa proximité avec les talibans interpelle les autorités. Parmi les centaines de personnes arrivées en France depuis une semaine en provenance de l'Afghanistan, un homme et plusieurs de ses proches ont été placés sous surveillance par le ministère de l'Intérieur. Ce réfugié a reconnu ses liens avec les talibans.

Si le ministère livre peu de détails, cet homme de 26 ans, qui a reconnu avoir porté les armes sous l'uniforme taliban, aurait apporté une aide notable, le mardi 17 août, aux onze policiers du RAID chargés de l'évacuation périlleuse de l'ambassade de France à Kaboul. C'est une fois arrivé à l'aéroport que le combattant islamiste aurait demandé à bénéficier lui aussi de l'évacuation, avec un groupe de proches.

À Kaboul, les militaires tricolores acceptent sa demande mais après l'atterrissage à Paris, les policiers du renseignement, qui filtrent les arrivées d'Afghanistan, font part de leur méfiance à son égard. L'homme admet avoir servi le régime taliban et certains de ses proches également. Des vérifications s'avèrent donc nécessaires et dès samedi, le ministère de l'Intérieur décide de prendre cinq arrêtés de surveillance anti-terroriste.

Les cinq hommes du groupe placé sous surveillance sont assignés à résidence dans une commune de Seine-Saint-Denis pour une durée de trois mois renouvelable. La femme et les enfants du principal protagoniste sont quant à eux laissés libres de leur mouvement.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Football - Le préfet des Alpes-Maritimes a annoncé lundi soir la fermeture "pour les quatre prochains matches disputés à domicile" de la tribune Populaire Sud du stade de Nice après les jets de projectiles qui ont entraîné de graves incidents dimanche lors du match Nice-Marseille.

Politique - Alors que la ville de Marseille est en proie à des règlements de comptes à répétition sur fond de trafics de drogues, Emmanuel Macron se rendra dans la cité phocéenne la semaine prochaine où il doit annoncer "un grand plan" pour la ville, qui comporte notamment un volet pour la réhabilitation des écoles et un volet mobilité.

Tendances - Alors que l'économie française devrait croitre de 6% cette année, Bruno Le Maire demande aux entreprises de faire leur part dans la redistribution des fruits de cette reprise économique. "La croissance doit profiter à tout le monde" a appelé le ministre de l'Économie.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/