2 min de lecture Commerce

Les infos de 12h30 - Les avis Google nécessiteraient un "droit à l'oubli"

Le tribunal de Metz va juger la plainte d'un psychiatre qui a vu sa réputation détruite sur internet après les commentaires d'un patient. Alors que faire contre ces commentaires assassins ?

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Les infos de 12h30 - Les avis Google nécessiteraient un "droit à l'oubli" pour Laurent Duc Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Morad Djabari
édité par Nicolas Barreiro

"Service lamentable", "cuisine immangeable" ou "chambres sales". Vous avez forcément lu un jour ou l'autre ce genre de critiques si vous avez cherché des renseignements sur un restaurant ou un hôtel.

Depuis plusieurs années, c'est la mode. Tous les internautes sont invités à donner leur avis. Cela déborde largement le secteur du tourisme, puisque désormais on donne son avis sur tout : un hôpital, une maison de retraite, un collège. 

Certains professionnels voient leurs affaires boostées par ce genre de commentaires, à condition qu'ils soient bons. À l'inverse, les jugements négatifs peuvent s'avérer dévastateurs, sans forcément qu'ils correspondent à la réalité.

Aujourd'hui le tribunal de Metz va juger la plainte d'un psychiatre, qui s'était littéralement fait démolir par un patient mécontent. Laurent Duc, président du syndicat UMIH Hôtellerie Française, préconise d'instaurer "un droit à l'oubli sur le net." Il a suivi l'ouverture de certains établissements et l'évolution de leurs avis sur le net. "J'ai déjà vu des établissements ouvrir et une semaine après leur ouverture avoir 350 avis, ce qui n'a pas de sens", constate-t-il. Au contraire il a également remarqué " des avis et des commentaires positifs sur des établissements qui n'avaient pas encore ouvert", voire parfois même "des commentaires sur des établissements qui n'existent même pas."

À lire aussi
Une parade militaire à Pékin, pour les 70 ans de la république populaire de Chine, le 1er octobre 2019 économie
Comment la Chine a transformé la vie des Français

Laurent Duc insiste sur le fait que "la pertinence sur la note ne peut pas être éternelle, on ne peut pas avoir des avis de dix ans qui servent à fabriquer la note". Selon certains opérateurs, l'algorithme en charge de ces avis modère les plus anciens. Ainsi les plus récents deviennent plus importants. Ce qui paraît très obscure pour M.Duc "si je prends des grands sites internationaux, tous les avis comptent peu importe la langue. Vous n'avez pas d'accès direct pour les modérer et y répondre, donc cela participe aussi à la note."

À écouter également dans ce journal

Accident mortel - Retour sur le terrible drame d'hier matin au passage à niveau d'Avenay Val d'Or dans la Marne. Parmi les victimes, 3 enfants de familles différentes. Émotion terrible dans ce village de 1.000 habitants.

Conforama - Les premières négociations sur le plan social ont enfin commencé. Elles se tiennent depuis ce mardi matin au siège de l'entreprise à Lognes en Seine-et-Marne. Les deux partis vont tenter de résoudre la crise qui pèse sur l'entreprise.

Particules ultra fines - L'Anses, l'Agence nationale de sécurité sanitaire lance une alerte sur 3 nouveaux types de polluants, notamment les particules ultra fines. Des pollutions issues de l'automobile, mais qui ne sortent pas forcément du pot d'échappement. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Commerce Hôtellerie Restauration
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants