1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Emploi : rebond de 21,2% pour l'intérim par rapport à l'an dernier
3 min de lecture

Emploi : rebond de 21,2% pour l'intérim par rapport à l'an dernier

INFO RTL - Depuis janvier, le marché de l'intérim a recréé 150.000 postes à temps plein. L'emploi intérimaire retrouve ainsi son niveau de 2017.

Devant une agence d'intérim à Nantes, le 23 novembre 2018
Devant une agence d'intérim à Nantes, le 23 novembre 2018
Crédit : AFP / Archives, Loïc Venance
Emploi : rebond de 21,2% pour l'intérim par rapport à l'an dernier
03:37
Emploi : rebond de 21,2% pour l'intérim par rapport à l'an dernier
03:37
Martial You - édité par Marie Gingault

RTL vous révèle ce matin les chiffres du marché de l'intérim qui seront communiqués dans la journée par Prism'Emploi qui regroupe la plupart des grandes agences du secteur. L'emploi intérimaire est reparti très fort depuis janvier : un rebond de 21,2% par rapport à l'année dernière. 

C'est une bonne nouvelle car l'intérim est un baromètre de l'économie, c'est-à-dire qu'il donne une idée du marché de l'emploi dans les mois qui viennent. On commence souvent par engager des intérimaires quand l'activité repart avant de CD-iser les salariés. Cette fois, c'est encore plus net car il n'y a pas eu d'effondrement du marché de l'emploi. Toutefois, il y a quand même une pénurie de main-d'oeuvre et l'intérim est vraiment la variable d'ajustement.

On a presque effacé la chute du marché de l'intérim de l'an dernier. Le travail intérimaire, c'est 824.636 postes à temps plein. L'année dernière, on en a perdu 185.000 (soit 1 poste sur 4) avec les différents confinements. Depuis janvier, on en a recréé 150.000 ce qui fait qu'on retrouve le niveau de 2017, une belle performance. 

Quels sont les secteurs concernés ?

On constate d'ailleurs que l'intérim est vraiment un papier calque de la situation économique du pays. En effet, les secteurs en surchauffe depuis un an sont la logistique, avec les camions qui livrent les entrepôts et les usines, ainsi que le e-commerce, boosté par le confinement. Et c'est justement ce secteur qui voit la demande d'intérimaires exploser : +11,4% depuis janvier. L'économie de 2021 roule sur des camions remorques et se blottit dans des containers.

À lire aussi

Si le transport a le vent en poupe, ce n'est pas le cas de l'industrie, du BTP ou de la restauration, qui ont habituellement beaucoup recours à l'intérim. C'est encore une illustration de la situation économique actuelle, mais également du côté très particulier de l'évolution du marché du travail au cours de l'année dernière.

Le bâtiment et l'industrie repartent plus lentement car il y a une pénurie de matière première, de semi-conducteur qui ralentit le redémarrage. Dans le commerce, c'est une pénurie de main-d'oeuvre : il manque les salariés qui travaillaient avant dans la restauration et il n'y a pas plus de réservoir de bras dans l'intérim.

Le marché de l'intérim repart-il de la même façon partout en France ?

Le marché de l'intérim ne repart pas de façon égale sur tout le territoire. Il y a un phénomène que l'on constate depuis plusieurs années et qui se confirme après le coronavirus, c'est que l'Île-de-France perd en dynamisme et que tout l'Ouest est porté par le redémarrage industriel.Comparé à 2019, la dernière année "normale" sur le front de l’emploi, le tiercé de tête où l'emploi repart le plus fortement sont les Pays-de-la-Loire (+2,6% par rapport à 2019), la Provence-Alpes-Côte-d'Azur (+2%) et la Nouvelle-Aquitaine (+1,4%). À contrario, l'Île-de-France décroche : -14,4% sur deux ans.

La dynamique est moins forte en région parisienne qu'en région où il y a des entreprises fortement implantées telles que Airbus ou Toyota par exemple. À Paris, il n'y a pas eu de vastes suppressions d'emplois. Et c'est assez rassurant, à l'issue de la crise qu'on vient de vivre : on n'a pas eu de faillites et on n'a pas licencié les employés, on les a mis au chômage partiel à la maison, payés par l'État.

À cela, on peut aussi ajouter un phénomène qui va peut-être monter en puissance et déplacer les salariés vers les régions : le télétravail. Le phénomène est embryonnaire mais il risque de s'amplifier. Le marché de l'intérim pourrait donc continuer à être plus dynamique en province qu'à Paris.

Le plus : un nouveau patron chez Danone

Antoine de Saint-Afrique prend ses fonctions aujourd'hui. Cela met un terme à un an de flottement à la tête du groupe depuis l'éviction d'Emmanuel Faber. Danone emploie 100.000 personnes. 

Antoine de Saint-Afrique dirigeait auparavant Barry Caillebaut qui fournit en chocolat tous les géants de l'agro-alimentaire.

Coup dur pour le chewing-gum Freedent

L'usine française de Bischeim dans le Haut-Rhin va supprimer 280 postes sur 350. Les ventes ont chuté de 37% ces dernières années et le mouvement s'est accentué avec le confinement et le port du masque.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/