1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Télétravail : les Français veulent continuer, mais dans une moindre mesure
2 min de lecture

Télétravail : les Français veulent continuer, mais dans une moindre mesure

La quasi totalité des personnes interrogées dans une étude de la CGT disent vouloir poursuivre, partiellement, le télétravail. Ils reconnaissent cependant certains inconvénients.

Une femme télétravaille à Vertou, près de Nantes, en mai 2020 (illustration)
Une femme télétravaille à Vertou, près de Nantes, en mai 2020 (illustration)
Crédit : Loic VENANCE / AFP
Victor Goury-Laffont

En mars 2020, une grande partie de la population française était contrainte de passer au travail à distance du jour au lendemain. Une situation inédite pour de nombreux secteurs, qui a exigé une adaptation rapide.

Un an et demi plus tard, ce mode d'organisation, avec ses avantages et inconvénients, semblent s'être ancré dans les pratiques. Avant cette rentrée 2021, l'Ugict-CGT, syndicat d'ingénieurs, cadres, techniciens, et agents de maitrise, a interrogé 14.830 travailleurs, "sans prétention à l’exhaustivité ou à la représentativité parfaite". Une enquête qui livre la conclusion suivante : les Français veulent continuer à télétravailler, mais ne nient pas les inconvénients que cela engendre.

Globalement, le bilan est plus que positif. 83% des personnes interrogées assurent qu'elles vivent "bien" le télétravail. 98% souhaitent le poursuivre, "mais sur une durée moindre, majoritairement autour d’un mi-temps". Seul 14% veut maintenir un régime de travail à distance à 100%.

Un droit à la déconnexion pas toujours garanti

Derrière cet engouement, se trouve la plus grande autonomie et la souplesse offerte par le télétravail. 80% des personnes qui ont répondu à l'enquête de la CGT se réjouissent de voir leur temps de trajet quotidien diminuer ou disparaître. 60% évoquent un meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle. Des facteurs qui amènent une majorité de sondés à se dire moins fatigués depuis le passage en télétravail.

À lire aussi

Ces avantages ne poussent cependant pas les répondants à occulter les désagréments provoqués par le travail à domicile, notamment liés à une difficulté plus grande à se fixer des horaires clairs. Pour 47% des répondants, la charge de travail a augmenté avec le télétravail. L'étude estime que 60% des employeurs "n'ont pas mis de dispositif en place pour garantir le droit à la déconnexion", principe légal qui doit permettre aux salariés de ne pas se connecter à leurs outils numériques en dehors de leurs horaires de travail, et de ne pas être contactés.

Depuis le mois de juin, le télétravail n'est plus la norme et un retour progressif en entreprise a été entamé. Un nouveau protocole pour les entreprises est rentré en vigueur le 1er septembre 2021. Celui-ci "redonne la main aux entreprises pour fixer les règles", a expliqué la ministre du Travail Élisabeth Borne sur BFMTV, et n'impose donc plus un nombre de jours minimal de télétravail. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/