1. Accueil
  2. Actu
  3. Economie et Consommation
  4. Coronavirus : l'e-commerce va-t-il remplacer les commerces physiques ?
2 min de lecture

Coronavirus : l'e-commerce va-t-il remplacer les commerces physiques ?

PODCAST - François Lenglet et Catherine Mangin se penchent chaque semaine sur les bouleversements économiques que provoque la crise du Coronavirus. Dans cet épisode, ils s'intéressent à l'accélération de la digitalisation du commerce.

Lenglet - HS
Lenglet - HS
Crédit : RTL originals
Saison 2 - 20. Coronavirus : l'e-commerce va-t-il remplacer les commerces physiques ?
15:12
LENGLET 245300
François Lenglet
Animateur

2020 a définitivement été une année d'accélération de la digitalisation du commerce. Dans tous les domaines, le commerce physique laisse la place au commerce réalisé en ligne. C'est frappant dans le commerce traditionnel de vêtements. On a vu les faillites se succéder. Les magasins disparaissent à cause de la crise du Covid, mais la tendance était antérieure.

Et cela dépasse le commerce de vêtements. Le constructeur automobile Volvo a annoncé qu'il n'aurait plus de concession d'ici 2030. Il espère réaliser 100% de ses ventes en ligne. Chez tous les constructeurs, le nombre d'essais de véhicule et de visites dans des concessions avant un achat ne cesse de chuter. Une voiture sur trois est aujourd’hui achetée sans l'essayer. Le client prépare désormais son achat sur internet. Ce qui lui permet de choisir toutes les options qu’il souhaite. De faire des "essais virtuels".

Pour un constructeur automobile, le coup d’un réseau de distribution représente 30% du coup sortie d'usine d’un véhicule. De nombreuses agences bancaires ferment également. LCL a supprimé récemment 250 agences, soit 15% de son réseau. Société Générale-Crédit du Nord souhaite réduire son réseau physique à l’occasion du regroupement des deux enseignes.

Une voie sans retour ?

Les cinémas sont eux aussi menacés par l'extraordinaire croissance des services de streaming. Disney+ compte désormais 95 millions d'abonnés dans le monde. L'entreprise a mis 15 mois pour obtenir un nombre d’abonnés qu'il pensait atteindre en 5 ans !

À lire aussi

La pandémie a déclenché certains phénomènes mais elle en a surtout accéléré d’autres. Notamment le transfert du commerce vers internet pour les vêtements et les objets de la vie quotidienne. Là, c'est une voie sans retour. Le grand avantage de l'achat en ligne, c'est que c'est très facile de comparer les prix. Les sites jouent le même rôle que les grands magasins apparus dans nos villes à la fin du XIXe siècle.

Idem pour l'immobilier. Au fond, la plus-value d'un agent immobilier est assez faible dans bon nombre de cas : il met en relation le vendeur et l'acheteur. Internet peut le faire pour moins cher. Reste le cas des restaurants. Certaines personnes ont découvert le plaisir de la livraison à domicile mais le plaisir d'aller partager un repas entre amis dans un restaurant subsistera.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Hors-série Lenglet-Co : crise du coronavirus, un podcast hebdomadaire présenté par François Lenglet et Catherine Mangin, qui vous donne les clés pour tout comprendre des évolutions et révolutions provoquées par la crise du coronavirus en France, en Europe et dans le monde.

Si vous souhaitez poser des questions à François Lenglet, écrivez à temoins@rtl.fr.

La rédaction vous recommande

 

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/