1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. ÉDITO - Comment les exploitations avicoles françaises ont-elles bâti leur leadership ?
2 min de lecture

ÉDITO - Comment les exploitations avicoles françaises ont-elles bâti leur leadership ?

La France a produit 15 milliards d’œufs en 2020. Immersion au cœur de ces exploitations, en pleine transformation, qui ont propulsé notre pays au grade de champion européen.

Des oeufs en boîte (illustration)
Des oeufs en boîte (illustration)
Crédit : Flickr CC
A la ferme des 200.000 poules près de Provins
03:21
A la ferme des 200.000 poules près de Provins
03:22
François Lenglet - édité par Lison Bourgeois

C'est l'un des produits alimentaires les plus familiers : l'œuf. Dans l’une des plus grandes exploitations avicoles d’Ile de France, près de Provins, la ferme de Montglas élève 200.000 poules. Ce sont presque autant d'œufs produit chaque jour.

Car cent poules pondent, chaque jour, 96 œufs. Les poules arrivent ici à 18 semaines, et partent à la réforme à 72 semaines. La réforme, c’est la retraite de la pondeuse. Une forme de retraite définitive puisque les volatiles sont alors abattus, après avoir fabriqué 315 coquilles en moyenne dans leur vie. 

Montglas est une exploitation prospère, tenue par la famille Philippe, troisième et quatrième générations après les fondateurs, qui ont accompagné l’extraordinaire transformation du marché. Oui car les préférences des consommateurs n’ont plus rien à voir. 65% des produits consommés en France sont désormais ce qu’on appelle des œufs alternatifs, des œufs bio, des œufs de poule élevées en plein air, en liberté, ou élevées au sol, et non plus en cage.

Une exploitation en pleine transformation

Il y a quinze ans, les pondeuses vivaient surtout dans des cages, d’immenses hangars aménagés sur deux étages avec plusieurs dizaines de milliers d’animaux. Aujourd’hui, les modes de production sont plus attentifs au bien-être animal et à l’environnement. En ce moment, les poules ne profitent guère de cette liberté, car elles sont elles aussi en confinement dans toute la France, à cause de la grippe aviaire.
 
Aujourd'hui, il y a une charte sanitaire draconienne dans les exploitations. L’entreprise de conditionnement d’œufs CDPO a ainsi subi 18 visites de certification sur la seule année dernière. Et de nouveaux labels apparaissent, avec leurs normes spécifiques. Élevage avec "jardin d’hiver" par exemple, ou "lumière naturelle", qui nécessitent autant d’aménagements. Le jardin d’hiver, par exemple, c’est 500.000 euros d’investissement.

La filière des œufs est-elle compétitive ?

À écouter aussi

Les exploitations avicoles sont des îlots de relative tranquillité. Une situation qui s'explique par la charte sanitaire française, qui protège le marché français des importations polonaises par exemple. La France est le champion européen, avec plus de 15 milliards d’œufs produits en 2020, et un solde commercial excédentaire. J’allais dire cocorico !

Pour autant, c’est un métier à faibles marges, qui nécessite de lourds investissements. Du coup, les fermiers de Montglas se sont diversifiés. Ils ont leur propre usine pour fabriquer les aliments qui représentent 70% du coût de production. Et ils se sont lancés dans la production de biogaz, avec la méthanisation. De vrais entrepreneurs, avec toujours un œil sur la basse-cour et l’autre sur le cours des céréales à Chicago. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/