2 min de lecture Hommage

Décès de Christophe : "L'émoi bleu", "on a pleuré"... L'hommage de la presse française

VU DANS LA PRESSE - De nombreux quotidiens de la presse française rendent hommage au chanteur Christophe, décédé à l'âge de 74 ans dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 avril.

micro générique Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Décès de Christophe : "L'émoi bleu", "on a pleuré"... L'hommage de la presse française Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : Jean-Mathieu Pernin | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Quentin Marchal

La disparition de Christophe a provoqué une vive émotion partout en France ce vendredi 17 avril. De très nombreux hommages affluent en effet sur les réseaux sociaux tandis que des journaux saluent le défunt chanteur sur leur site internet. Étrange, bizarre, décalé, Aline, voiture, prenez tous ces mots, tricotez et vous aurez la vie et l’image de Christophe.

Le chanteur est décédé dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 avril et comme les journaux n’ont pas eu le temps d’imprimer leurs hommages alors ils les diffusent sur leur site internet. Aujourd’hui en France titre par exemple "Mort de Christophe, et on a pleuré…pleuré", parodiant ici le chagrin d’un homme sur la plage dans sa chanson Aline

Dans Libération, on préfère un autre jeu de mot, "L’émoi bleu", en titre de l’article d’un très bon connaisseur du chanteur, le journaliste Christophe Conte, qui fait ici référence à la chanson du chanteur Les mots bleus. L’interprète des marionnettes était "l’homme du confinement absolu" mais "l’ennemi absolu de la distanciation sociale". 

Au fil des lectures, on se rend compte d’un artiste ayant voulu imprimer son propre rythme au monde. Discret mais curieux à l’autre, vivant dans son appartement de Montparnasse , attendant que la nuit arrive pour enfin vivre. Son appartement est une liste non pas à la Prévert mais à la Christophe. Un appartement de mille bric et mille broc comme l’explique l’Obs : "des juke box, des photos Michel Simon chez Baker, des pin-up de camionneur".

Pluie d'hommages sur les réseaux sociaux

À lire aussi
Guy Bedos, lors d'un meeting de François Hollande en 2012 François Hollande
Mort de Guy Bedos : "Son humour parfois nous faisait mal", dit François Hollande sur RTL

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnalités ont échangé photos et témoignages en hommage à Christophe. Le premier est celui de Pierre Lescure qui a annoncé la disparition du chanteur puis vient le message du co-auteur des Mots bleus, Jean-Michel Jarre, "effondré" ou encore celui de Chris de Christine and the Queen.

Il y a aussi la tristesse de nombreux anonymes. "Christopne c’est mon mariage", écrit l’un d’entre eux, "une après midi de plage à Marseille à chanter un succès fou", écrit également une habitante de Bordeaux. 

Christophe, c'était une gueule taillé à mille vents, aux yeux un peu tristes quand il arrive dans cette vidéo aux multiples diffusions sur les réseaux sociaux, où on le voit chanter Aline en 1965. Costume cintré, cravate fine, travekking sur le chanteur, la télévision française se croyait à Cineccita.

Parmi les messages d'hommage figure également un titre de chanson, Le dernier des Belivacqua. Cette chanson n'est certainement pas la plus connue de Christophe mais elle figure sur l’album des Mots bleus et ce titre est symbolique puisque Belivacqua est le nom de famille de Christophe

Daniel Belivacqua, né le 13 octobre 1945, avec un nom qui sonne le Sud et cette phrase de Jean-Michel Jarre à l’AFP commentant la disparition de son ami à Brest : "Je n’ai rien contre cette ville mais ce n’était pas lui, pas son histoire. Lui c’était la méditerranée, c’était Tanger".  Christophe était décalé, toujours décalé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hommage Hommage Presse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants