2 min de lecture Musique

Décès de Christophe : bidouilleur de la chanson française et chantre du "beau bizarre"

PORTRAIT - Maniaque du son et de la production, fan de blues, autodidacte qui ne savait pas lire la musique... Le chanteur était un artisan singulier de la chanson française.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Laissez-vous tenter du 17 avril 2020 Crédit Image : AFP | Crédit Média : Yves Calvi & le service culture | Durée : | Date :
La page de l'émission
Steven Bellery
Steven Bellery
et Aymeric Parthonnaud

Christophe a rejoint les Paradis Perdus. Le chanteur avait 74 ans. Hospitalisé, il y a trois semaines, il avait été transféré à Brest pour y être soigné d’un emphysème pulmonaire. C’est le plus grand bidouilleur de la chanson française qui nous quitte. Daniel Bevilacqua, de son vrai nom, a publié un premier 45 tours à l’âge de 15 ans. Il a attendu 1965 pour enfin connaître le succès.

Un amour de jeunesse lui inspire Aline. Puis viennent Les Marionnettes. Christophe cultive une image branchée. Moustache fine, cheveux longs et look soigné. Sa rencontre avec Jean-Michel Jarre lui offre la gloire. Le musicien devient parolier de deux albums majeurs de Christophe. En 1973, Les Paradis perdus. L’année suivante, son plus gros succès : Les Mots bleus. Jean-Michel Jarre et Christophe se retrouveront en 2016 le temps d’une chanson qui donnera son nom à son ultime opus d’inédits... L’excellent Les Vestiges du chaos.

Christophe expliquait que Les Mots bleus étaient nés grâce à une machine. Christophe ne pensait qu’en terme de "palette sonore". Maniaque du son et de la production, il pouvait passer des mois sur l’introduction d’un morceau ou la résonance d’une batterie. L’an dernier, il évoquait sur RTL sa manière de travailler dans son appartement-studio du boulevard du Montparnasse, à Paris. Un véritable capharnaüm dans lequel cohabitaient un piano, un juke-box, des machines, des ordinateurs, des vinyles. C’est là que Christophe créait, cherchait.

>
Christophe - Les Mots Bleus

Trafiqueur de sons

Artisan, chantre du "beau-bizarre" pour paraphraser un titre d’un de ses albums, Christophe, fan de blues, avait affiné avec le temps une chanson teintée de nappes électro, donnant à ses mélodies aériennes un aspect envoûtant. Il voyait les albums comme des puzzles aux pièces manquantes, des collages surréalistes. Il pouvait garder sous le coude des idées de sons pendant des années. Ses prises de voix sont devenues de plus en plus trafiquées. D’ailleurs, il ne s’est jamais considéré comme un chanteur.

À lire aussi
Mardi 11 août, Newcastle accueillait le premier concert post-confinement concert
Coronavirus : les images du premier festival anglais avec distanciations physiques

Christophe, c’était aussi et surtout un personnage de la chanson française… Un dandy cool qui recevait les journalistes chez lui toujours à la tombée du jour. Passionné d’automobile et fou de vitesse, on lui avait retiré le permis de conduire il y a des années. Christophe est resté toute sa vie un noctambule amoureux des femmes. "Une vie c'est fait pour aimer", disait-il souvent. 

Devenu branché avec le temps, cité comme référence par la nouvelle génération. Il avait été repris par Christine & The Queens en 2014. Autodidacte qui ne savait pas lire la musique, il avait publié à l’automne dernier, le deuxième volume de son projet de duos Christophe, etc. À 74 ans, il travaillait – comme toujours – sur de nouvelles chansons...

>
Christine and the Queens - Paradis Perdus (Clip Officiel)
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Christophe Décès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants