2 min de lecture Police

Confinement : les appels de délation au 17 explosent dans les grandes villes

VU DANS LA PRESSE - Selon le syndicat de police Alternative Police, la délation peut représenter jusqu'à 70% des appels reçus par la police dans les grandes agglomérations françaises en cette période de confinement.

Un commissariat de police (Illustration)
Un commissariat de police (Illustration) Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Charles Deluermoz

Avec le confinement de la population, les actes de délation augmentent. Selon le syndicat Alternative Police, dans les grandes agglomérations, le nombre d'appels destinés à dénoncer des personnes qui ne respecteraient pas les mesures du confinement peuvent représenter jusqu'à 70% de la totalité des appels reçus quotidiennement par les forces de l'ordre.

Comme l'explique Franceinfo, c'est le cas notamment dans le Grand-Est. À Strasbourg, ce type d'appels représente plus de la moitié des 500 appels reçus par jour tandis qu'à Nancy, sur 27 appels reçus en une heure, 22 concernaient le non-respect des mesures de confinement. Même tendance en Nouvelle Aquitaine, où la délation représentent 50% des appels reçus par la police, malgré un nombre en baisse. À Bordeaux, le chiffre peut monter jusqu'à 90% après 16 heures. 

En Occitanie, le syndicat précise à Franceinfo que ces appels visent à dénoncer "des barbecues, des travaux dans une maison secondaire, un déménagement qui dure depuis plus d'une semaine, des personnes qui sortiraient plusieurs fois par jour ou encore des voisins qui se rassemblent dans la rue." Interrogé, le référent adjoint d'Alternative police dans le Grand-Est, Sylvain André, a estimé qu'un "système de jalousie se met en place" entre ceux qui ne bénéficient pas des mêmes conditions de vie durant le confinement.

Selon lui, "dire que la personne a sorti quatre ou cinq fois son chien, que la personne s'est rendue à plusieurs reprises dans un magasin pour faire ses courses, ou dénoncer des jeunes enfants qui sont en train de s'adonner à des pratiques sportives, c'est effectivement un petit peu excessif" et "il n'y a aucune utilité".

À lire aussi
La ville de Lyon (carte) faits divers
Lyon : des policiers tirent sur un homme qui les menace avec une hache

À Paris, la maire du XXe arrondissement, Frédérique Calandra, a ainsi écrit aux habitants pour qu'ils arrêtent d'appeler la police. "Depuis le début du confinement, nous avons eu une avalanche de dénonciations, des appels, beaucoup de mails, de photos envoyées, de saisines adressées par Twitter…, écrivait-elle dans cette lettre, enjoignant les habitants à "cesser d’appeler la police via le 17 afin de ne pas l’encombrer."

En revanche, presque aucun appel de délation ne sont passés dans le Grand-Ouest, dans la région Centre-Val-de-Loire, la Haute-Normandie ou encore Mayotte ou la Réunion, précise encore Franceinfo.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Confinement Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants