2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : "Rien n'est fait pour penser aux personnes âgées", regrette Polony

ÉDITO - Après la polémique concernant le possible confinement prolongé des personnes âgées, Natacha Polony estime que ce sont "le simple bon sens et la plus élémentaire humanité qui font naufrage dans cette crise".

micro generique L'oeil de... Natacha Polony & Valérie Trierweiler & Philippe Caverivière iTunes RSS
>
Coronavirus : "Rien n'est fait pour penser aux personnes âgées" regrette Polony Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Natacha Polony édité par Quentin Marchal

C'est une mesure forte qu'a annoncé Édouard Philippe lors de sa conférence de presse ce dimanche 19 avril : les visites sont de nouveau autorisées dans les Ehpad, même si c’est selon des conditions très strictes. C’est un changement de doctrine auquel s'est soumis le Premier ministre par rapport aux propos d’Emmanuel Macron datant du lundi 13 avril.

On comprend parfaitement que face à un virus qui remet en cause autant de certitudes, il puisse y avoir des hésitations et des contradictions au sein de l’exécutif. Mais on a vraiment l’impression que c’est parfois le simple bon sens et la plus élémentaire humanité qui font naufrage dans cette crise.

La conférence de presse d’Édouard Philippe fait suite au communiqué de l’Elysée, dans la soirée de vendredi, pour dire que non, il n’y aura finalement pas de confinement prolongé des personnes âgées, ou qu’en tout cas on avait mal compris parce que ça ne pouvait être que volontaire. Et ce communiqué répondait à une fronde des plus de 70 ans qui avaient commencé  à lancer des pétitions contre cette idée de les enfermer indéfiniment.

Un enfermement "inhumain"

Mais ce qui paraît incroyable, c’est qu’il ait fallu autant de temps pour se rendre compte que l’enfermement total des personnes âgées était inhumain. Je ne sais pas si certains d’entre vous ont eu dans leur entourage des gens obligés d’aller récupérer le corps de leur père ou de leur mère à la morgue improvisée de Rungis. Il faut comprendre ce que signifie de laisser partir des anciens sans un adieu.

À lire aussi
Le Premier ministre Grec, Kyriakos Mitsotakis, le 15 octobre 2020 à Bruxelles. coronavirus
Coronavirus en Grèce : couvre-feu à Athènes et Thessalonique dès samedi

Nos sociétés technicisées ont considéré que l’efficacité de lutte contre le virus passait par là. Et puisque les personnes âgées sont à risque, on les enferme chez elles jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de risque, sans même se demander ce que va ressentir celui qui se dit qu’il n’a plus beaucoup de temps à vivre, et qu’il va passer ce peu temps sans que la vie n’ait plus aucun intérêt.

Mais le pire, c’est que si on revient là-dessus, c’est aussi parce que d’autres techniciens ont dit que le coût pourrait être élevé en terme psychologique, et donc par l’amplification de la dépendance.

Un mépris des personnes âgées

Par ailleurs, les personnels des maisons de retraite qui se sont confinés avec leurs patients pour les protéger ont été admirables de dévouement. Mais à côté de cela, beaucoup ont dénoncé les carences en matière de sécurité sanitaire et la logique comptable qui régit nombre de ces établissements.

Rien n’est fait, dans nos sociétés, pour penser vraiment à la place des jeunes retraités, puis des personnes très âgées, pour les considérer comme des citoyens à part entière, et non pas comme des consommateurs pour les premiers et un poids financier pour les seconds. Or, nous devrions y réfléchir. 

Rares sont les sociétés humaines qui ont autant méprisé les vieux, qui ne les ont pas considérés comme porteurs de sagesse. A part le nazisme et le maoïsme, je n’en vois pas. Mais le règne de la technique nous laisse croire que la transmission, la mémoire, ça ne sert à rien. A partir de là, toutes les déshumanisations sont possibles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Virus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants