2 min de lecture Agriculture

Coronavirus : "Les agriculteurs ont besoin de bras" alerte la FNSEA

INVITÉES RTL - Face à l'épidémie de coronavirus qui sévit dans le pays, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et Sophie d'Hoine, productrice d'asperges décrivent sur la période compliquée que vit la profession agricole, confrontée à de nombreuses problématiques.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Coronavirus : "Le moral est très sollicité" regrette une productrice de légumes Crédit Image : MYCHELE DANIAU / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi Journaliste RTL

C'est un véritable cri d'alarme que lance toute la profession agricole. Malgré l'épidémie de coronavirus qui s'étend un peu plus chaque jour sur l'ensemble du territoire, les agriculteurs ne sont pas en mesure de se tourner vers le télétravail et le confinement de leurs exploitations précarise leur activité.

Selon Sophie d'Hoine, maraîchère à Cintheaux, dans le Calvados, "le moral est très sollicité et il faut l'avoir pour tenir le choc face à la grosse demande des particuliers qui redécouvrent l'agriculture locale autour de chez eux".

Christiane Lambert, présidente de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) estime quant à elle que durant cette crise sanitaire et de part sa fonction, "il faut répondre aux très nombreux problèmes que rencontrent les agriculteurs".

Concernant les stocks de produits frais, massivement demandés, Christiane Lambert souligne que les agriculteurs "ont besoin de bras pour continuer la récolte des fruits et des légumes en France". Elle invite par ailleurs tous les Français à aller vers les rayons de fruits et légumes de leurs supermarchés car "les producteurs ont besoin de vendre leurs produits maintenant et c'est, pour certains, une saison très courte". Alors que les ventes de pâtes explosent, elle implore les Français de varier leur alimentation et à "revenir vers des produits frais de toute sorte".

Une période "difficile pour de nombreux producteurs"

À lire aussi
Un marché en France (illustration) alimentation
Coronavirus et confinement : 25% des marchés en plein air peuvent rouvrir ce mardi

Alors que le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé, ce lundi 23 mars, la fermeture des marchés couverts et en plein air, Christiane Lambert reconnaît que "c'est une mauvaise nouvelle" mais regrette que ce soit sans doute lié au fait que "certains n'ont pas suffisamment respecté les consignes de distance et ont eu du mal à les mettre en œuvre". Elle rappelle néanmoins que le chef du gouvernement a précisé que ses marchés pourront être rouverts si des mesures sont prises et la présidente de la FNSEA a donc fait envoyer un guide de bonnes pratiques des marchés à tous les départements.

Productrice d'asperges, Sophie d'Hoine est confrontée à une problématique : la saison de son légume ne dure que dix semaines. Durant cette période de confinement, elle affirme que "trouver des cueilleurs devient compliqué" et que "c'est difficile pour de nombreux producteurs de fruits et légumes".

Face à cette impossibilité à vendre dans les prochains jours, Christiane Lambert explique que cette crise sanitaire est "un enjeu économique" et ajoute que "si les producteurs ne vendent pas cette année, ils ne s'en remettront pas". 

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Agriculture Coronavirus Fruits et légumes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants