1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : la crainte autour des élections régionales est-elle justifiée ?
2 min de lecture

Coronavirus : la crainte autour des élections régionales est-elle justifiée ?

FACT CHECKING - Le Premier ministre a décidé mardi 13 avril de décaler d'une semaine les élections régionales, ce qui ne suffit pas à rassurer les plus réticents.

Une femme effectue un vote électronique, le 14 mars 2010 à Mulhouse, le jour du premier tour des élections régionales.
Une femme effectue un vote électronique, le 14 mars 2010 à Mulhouse, le jour du premier tour des élections régionales.
Crédit : SÉBASTIEN BOZON / AFP
Coronavirus : la crainte autour des élections régionales est-elle justifiée ?
02:23
Coronavirus en Inde : pourquoi la situation est-elle alarmante ?
02:58
Coronavirus : la crainte autour des élections régionales est-elle justifiée ?
02:23
Coronavirus en Inde : pourquoi la situation est-elle alarmante ?
02:58
micro générique
Jean-Mathieu Pernin - édité par Sarah Belien

Les élections régionales vont bien se tenir les 20 et 27 juin prochain. Mardi 13 avril, nombreux étaient ceux à s’inquiéter d’une possible contamination de masse en allant voter, d’autres non. Pour y voir plus clair, penchons-nous sur un test grandeur nature, à savoir les élections municipales de 2020 et notamment le premier tour.

Il s’est déroulé le 15 mars, la France découvrait que la Covid-19 ne partirait pas de sitôt. Nous sommes deux jours avant le premier confinement. Une étude est réalisée par des statisticiens et des épidémiologistes à ce sujet. Les auteurs de cette analyse ont travaillé sur les données de participation au premier tour à l’échelle du département, colligées et consolidées par l’institut IFOP.

L'étude avait conclu que le maintien du premier tour n’avait pas accéléré statistiquement la circulation du virus, sans nier toutefois que des contaminations aient pu avoir lieu. De nombreux assesseurs ont été contaminés, trois maires décédés, mais est-ce dû à ce vote en particulier ou à la pré-campagne ? Ça interroge. Une autre étude de chercheurs de Clermont-Ferrand évoque un impact de ce premier tour sur des personnes âgées sans le quantifier.

Les élections chez nos voisins

On a voté en Allemagne, aux Pays Bas, au Portugal et en Pologne. Seul ce dernier pays à décalé son élection présidentielle l’année dernière d’un mois. En Allemagne, habitué au vote par correspondance, celui-ci a connu une forte augmentation pour de récentes élections régionales.

À lire aussi

Au Portugal, a eu lieu l'élection présidentielle en janvier et pour la première fois, le pays avait mis en place le vote anticipé. On pouvait exprimer son choix avant le jour du vote du scrutin. Aux Pays Bas, les législatives de début mars se sont déroulées sur trois jours au lieu d’un pour éviter les foules dans les bureaux de vote, il existe des solutions.

Aucun changement du côté de la France

Outre les assesseurs qui devraient être vaccinés et un possible allongement des horaires du vote, rien de nouveau à l'horizon en France. Bureau, isoloir, urne... La sainte trinité du vote ne devrait pas changer. Concernant le vote par correspondance, supprimé en 1975, le Parlement a dit non à son retour. Le vote par anticipation, maladroitement proposé par le gouvernement en février, a été rejeté par le Sénat. Au niveau de l’abstention en France, la Covid-19 ne va pas se priver pour lui donner un coup de main.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/