2 min de lecture Prisons

Coronavirus : ce qui est prévu dans les prisons françaises

Une trentaine de prisons italiennes ont été débordées par la colère des détenus privés de visites et de permissions de sorties, dans le cadre des mesures exceptionnelles prises pour lutter contre le coronavirus. En France, l'administration pénitentiaire veut éviter la psychose, et se met en ordre de bataille.

>
Coronavirus : ce qui est prévu dans les prisons françaises Crédit Image : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Thomas Prouteau Journaliste RTL

La situation est très tendue en Italie, alors que 60 millions d’Italiens sont priés de rester chez eux à compter de ce mardi 10 mars. Un décret pris par le gouvernement de Rome, sans précédent dans le monde, afin de lutter contre le coronavirus.

Des mutineries ont éclaté dans une trentaine de prisons. Des détenus privés de visite de leurs proches et de permissions de sorties en raison de l’épidémie se sont révoltés dimanche 8 mars. Sept d’entre eux sont morts dans les émeutes, ou d’overdose après le pillage de pharmacies. Des dizaines d'autres se sont évadés. 

À ce stade, aucun établissement pénitentiaire français n'a pris une telle mesure. Même dans l'Oise, le Haut-Rhin ou le Morbihan, foyers de l'épidémie du coronavirus. Pour une raison simple : pas un seul cas n'a été détecté dans les 187 prisons du pays, ni chez les détenus, ni chez les surveillants. 

En revanche, l'administration pénitentiaire s'est mise en ordre de bataille, avec une note détaillée envoyée la semaine dernière aux directeurs, que RTL a pu consulter. Chaque prison doit d'ores et déjà prévoir plusieurs cellules individuelles dédiées à l'accueil de détenus malades, le cas échéant. Pour eux, et seulement pour eux, les parloirs seront effectivement suspendus pendant 14 jours. 

Éviter la psychose

À lire aussi
Des masques de type FFP2 Prisons
Coronavirus : 5.000 masques produits chaque jour dans les prisons françaises

Côté visiteurs, des affichettes les invitent à renoncer s'ils viennent de régions à risque, dont la liste est régulièrement mise à jour. Autre mesure ordonnée : un nettoyage renforcé des parties communes, et une mise à disposition de savon pour tous les détenus. Enfin, une information doit être affichée dans toutes les parties communes, salles de sport, parloir, restaurant etc... 

L'idée centrale est d'éviter la psychose qui a gagné les prisons italiennes en expliquant chaque stade de l'épidémie, et cela même si on devait arriver à la mise en quarantaine de certains établissements. 

Les syndicats sont inquiets

De leurs côtés, les syndicats soulignent le taux de sur-occupation de certaines maisons d’arrêt où l'on installe des matelas supplémentaires en cellule, une promiscuité forcément problématique. 

Autre inquiétude : le manque de masque de protection. La note les impose pour les gardiens amenés à escorter des détenus contaminés, mais dans beaucoup de prisons, ils ne sont tout simplement pas encore arrivés. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prisons Coronavirus Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants