2 min de lecture Animaux

Confinement, abattage préventif... Pourquoi la grippe aviaire H5N8 fait-elle peur ?

ÉCLAIRAGE - Des abattages préventifs de dizaines de milliers de canards ont eu lieu dans les Landes. Les volailles sont confinées dans une grande partie de la France. Objectif : stopper l'épidémie de grippe aviaire.

Un élevage de canards (illustration)
Un élevage de canards (illustration) Crédit : AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Des volailles confinées, des dizaines de milliers d'animaux abattus à titre préventif... La grippe aviaire H5N8, présente actuellement dans une partie de la France, a poussé le gouvernement à prendre des mesures d'ampleur pour limiter les dégâts. L'influenza aviaire est considérée comme un "danger sanitaire de première catégorie" dans l'Hexagone, comme le précise un décret de juillet 2013

La gestion d'une épidémie de grippe aviaire fait l'objet d'un "plan national d'intervention sanitaire d'urgence", comme l'indique un décret de juin 2012, qui prévoit notamment des règles d'hygiène très stricte, un abattage des élevages suspects, un confinement des élevages etc. C'est dans ce cadre que quelque 40.000 canards de 25 exploitations seront abattus dans les Landes

Comme l'indique le ministère de l'Agriculture sur son site, toutes les espèces d'oiseaux, domestiques ou sauvages, peuvent être contaminées. La France est actuellement confrontée à un épisode d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP), et ce depuis la mi-novembre, ce qui explique la prise de mesures fortes. 

Dans les élevages, cela se traduit par une très forte mortalité, avec des symptômes "respiratoires, digestifs ou nerveux, ou simplement une perte d'appétit". De grandes épidémies présentent donc des risques importants pour toute la filière. 

Quel risque pour les êtres humains ?

À lire aussi
justice
Toulouse : ouverture d'une enquête après une fête dans les locaux de l'internat du CHU

Les autorités sanitaires nationales comme l'OMS affirment que les cas de transmission à l'homme sont extrêmement rares. "L'infection humaine est principalement liée au contact avec des oiseaux infectés vivants ou morts, ou avec leur environnement. Aucun cas humain n'a été signalé pendant les éclosions de grippe A (H5N8) en 2016-2017, malgré une exposition humaine à grande échelle à des oiseaux infectés, et le risque de transmission des animaux aux humains a été jugé faible", note ainsi l'OMS

"Cependant, les virus de la grippe aviaire méritent une surveillance étroite étant donné leur capacité à changer et à passer des animaux aux humains, créant un potentiel pour une nouvelle pandémie", explique à la même source le Dr Dorit Nitzan, coordonnatrice des urgences sanitaires à l'OMS Europe.

"L'existence d'une infection simultanée, chez un porc ou chez un être humain, par un virus de la grippe aviaire et par un virus de la grippe humaine pourrait favoriser l'émergence d'un nouveau virus très contagieux pour l'homme (recombinaison)", précise de son côté un document interministériel sur le sujet

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Poulailler Grippe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants