1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Comment savoir quand "plus" veut dire "davantage" ou "plus du tout" ?
2 min de lecture

Comment savoir quand "plus" veut dire "davantage" ou "plus du tout" ?

Il est des petits mots que nous utilisons à tout bout de champ sans remarquer à quel point ils sont curieux, comme "Plus", par exemple. D’ailleurs, faut-il prononcer "plusse" ou "plu" ? Réponse avec Muriel Gilbert…

Une personne pendant un cours d'écriture (image d'illustration)
Une personne pendant un cours d'écriture (image d'illustration)
Crédit : Neonbrand / Unsplash
Comment "plus" peut signifier "davantage" et "plus du tout" ?
03:06
Muriel Gilbert

Philippe, de Valence, a attiré mon attention sur un étrange phénomène. Plus est un de ces petits mots que nous utilisons à tout bout de champ sans nous rendre compte à quel point ils sont surprenants. "J’ai plus faim !", "Stéphane a eu plus de croissants que moi !". On remarque immédiatement que ce mot a une particularité étonnante, il y a deux façons de le prononcer : "plu" ou "plusse"…

D’ailleurs, Larousse.fr recommande la prononciation "plu", tandis que pour le Robert en ligne, c’est "plusse". Et puis, plus peut signifier "davantage" ("J’en veux plusss !"), ou son opposé : "plus du tout" ("J’en veux plu !"). 

Ma chère Banque de dépannage linguistique met tout le monde d’accord en expliquant que "Le mot plus peut se prononcer de différentes façons, selon son sens et selon le contexte." Il se prononce "plu, lorsqu'il est suivi d'un mot commençant par une consonne ou un h aspiré et qu'il signifie 'davantage' [Muriel est plus belle que Stéphane] ou qu'il fait partie de la locution de négation ne… plus [Valérie ne veut plus de café]. On le prononce aussi de cette façon quand on dit non plus et ni plus ni moins" …

Il y a aussi des cas où l’on a le choix : quand on dit d'autant plus, rien de plus, sans plus, tant et plus, tout au plus, etc., on peut ou non prononcer le S. Mais il y a une troisième prononciation : "pluz", quand il faut faire la liaison. Quand on dit "de plus en plus", le premier plus se prononce "pluz" et le deuxième "plu" ou "pluss".

La "loi du moindre effort" et la prononciation du "s"

À écouter aussi

Mais qu’est-ce qui explique toutes ces bizarreries ? Plus vient du latin "plus", qui signifiait "davantage". Donc le mot n’a pas du tout changé d’orthographe. En revanche, selon une loi de l’évolution bien connue des linguistes, la "loi du moindre effort", le S final a cessé de se prononcer dans certaines situations, comme nous venons de le voir… En effet, il existe une deuxième loi, qui est celle de l’intelligibilité.

Bref, il faut qu’on se comprenne – autrement, à quoi bon parler ? Jusque dans les années 1950 ou 1960, on disait  "J’ai plu de travail qu’avant". Aujourd’hui, on prononce "J’ai pluss de travail qu’avant". Pourquoi ? Nous avons déjà parlé de l’effacement progressif à l’oral du petit "ne" de la négation : dans le langage courant, en France, on dit "J’ai plu faim" au lieu de "Je n’ai plus faim". Alors, comment savoir si plus veut dire "davantage" ou "plus du tout" ? Eh bien qu’à cela ne tienne, on s’est remis à prononcer le S final quand cela prêtait à confusion : "T’as plu faim, ou t’as pluss faim ?", "J’ai plusse faim".

Et voilà comment, à force de vouloir économiser la prononciation de la consonne "n" de la négation, on se remet à prononcer la consonne "s" de plus. En somme, quand "Je n’en veux plus" signifiait "Je n’en veux plus du tout", "J’en veux plu" signifiait "J’en veux davantage". Aujourd’hui, comme la négation tend à disparaître, quand on en veut davantage, il faut prononcer le S : "J’en veux pluss" !

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/