3 min de lecture Société

Comment lutter contre les violences faites aux femmes ?

De quelle manière lutter efficacement contre ces violences ? "On est fait pour s'entendre" se pose la question.

Flavie Flament On est fait pour s'entendre Flavie Flament iTunes RSS
>
Comment lutter contre les violences faites aux femmes ? Crédit Image : Yuttana Jaowattana / EyeEm / GETTY | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Thibaud Chaboche

Ce 25 novembre a lieu la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Si les violences se perpétuent chaque jour, l'actualité continue de s'en faire le funeste écho. Dans les transports, dans la rue, ou derrière les volets clos des maisons, de nombreuses femmes vivent ou ont vécu un véritable calvaire. RTL et On est fait pour s'entendre s'associent à ce combat d'une importance capitale.


Si beaucoup pensent encore que les violences faites aux femmes se caractérisent uniquement par des coups et des blessures physiques subis, il n'est malheureusement pas nécessaire d'en arriver là pour détruire une personne. Antichambre de la violence physique, la violence psychologique entraîne, elle aussi, des dommages graves et parfois irréversibles. C'est d'ailleurs souvent par là que tout commence. "Ce sont au début des remarques répétitives sur des petites choses du quotidien, qui ne sont pas graves, mais qui rabaissent  constamment la personne, qui finit par perdre confiance en elle" explique Ernestine Ronai, co-présidente de la Commission violences au Haut Conseil à l’Égalité Femme-Homme. Et d'ajouter : "cette violence psychologique entraîne dévalorisation, humiliation pour la femme, et parfois même suicide". 

Selon une étude nationale menée en 2019, 80 % des victimes dus aux violences au sein d'un couple sont des femmes. Au cœur de ces violences psychologiques et physiques, se trouve un cercle vicieux où l'homme, par ses réactions, ses comportements et ses mots, installe la femme dans une culpabilité malsaine et permanente. "On se renferme, car on pense que c'est de notre faute" témoigne une auditrice. 

Cette peur, cette honte et cette culpabilité les rongent et les empêchent de parler. Pour Aurore Sabouraud-Séguin, médecin psychiatre, il faut pourtant faire une différence entre "une réaction émotionnelle de la part du conjoint, et une violence, qui est un choix, et dont la victime n'est en aucun cas responsable". Et de continuer : "quand on aime quelqu'un, la violence n'est pas possible, il faut de la compréhension et du respect mutuel". 

Quelles solutions pour les victimes ?

À lire aussi
La ministre du Travail Élisabeth Borne lors des questions du gouvernement à l'Assemblée nationale, le 24 novembre 2020 à Paris. société
Retraites : Borne estime que la réforme n'est pas une priorité, contrairement à Le Maire

Aujourd'hui, les violences subies par les femmes constituent l’une des violations des droits de l’homme les plus répandues dans le monde. La réponse pénale est de plus en plus forte. Pourprotéger ces femmes en danger, un numéro national de référence d'écoute téléphonique et d'orientation a vu le jour, en 2014 : le 3919. "Au bout du fil, ce sont des forces de sécurité qui vous répondent et vous conseillent", explique Ernestine Ronai.

Parmi ces numéros, existent également le 17 (Police et Gendarmerie) ainsi que le 114, disponible pour les personnes sourdes ou malentendantes. "Il vous permet d'envoyer un SMS si vous avez des difficultés à parler ou à entendre, ou si vous êtes sous la menace de quelqu'un et que vous ne pouvez pas parler normalement" complète-t-elle. Enfin, le site arretonslesviolence.gouv.fr, apporte conseils, aides, et formations... 

Les professionnels sont aujourd'hui de plus en plus formés pour questionner et aider les victimes à parler, afin de dénoncer ces violences. Le meilleur moyen de se protéger reste bien évidemment de partir, quitter cet environnement dangereux, et en parler. Si les moyens mises en œuvres pour lutter contre ces violences progressent, en 2019, ces mêmes violences conjugales ont augmenté de 16 %, et les appels au 3919 ont, eux, explosé de 400 %.

Venez témoigner

Vous souhaitez témoigner par écrit, intervenir dans l'émission ou proposer des sujets ? Envoyez-nous un mail à l'adresse suivante : onestfaitpoursentendre@rtl.fr (ici) ou contactez-nous en message privé sur nos réseaux sociaux : Facebook et Twitter !


"On est fait pour s'entendre", le magazine qui vous ressemble et vous rassemble, de 14h30 à 15h30, en direct sur RTL.

Invités

- Ernestine Ronai, co-présidente de la Commission violences au Haut Conseil à l’Egalité Femme-Homme, directrice de l'Observatoire départemental des violences envers les femmes de Seine Saint-Denis, pour l'égalité homme-femme et contre les violences conjugales.

- Aurore Sabouraud-Séguin, médecin psychiatre. Co-fondatrice du centre de psycho trauma de l'Institut de Victimologie. Auteur de "Revivre après un choc - Comment surmonter le traumatisme psychologique" chez Odile Jacob.

Revivre après un choc
Revivre après un choc
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Société Flavie Flament On est fait pour s'entendre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants