2 min de lecture Société

Fans : pourquoi accordons-nous autant d'admiration à une personnalité ?

D'où provient toute cette admiration d'un(e) fan ? "On est fait pour s'entendre" se pose la question.

Flavie Flament On est fait pour s'entendre Flavie Flament iTunes RSS
>
Fans : pourquoi accordons-nous autant d'admiration à une personnalité ? Crédit Image : Flashpop / GETTY | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Thibaud Chaboche

"Si j'existe, c'est d'être fan" chantait Pascal Obispo. Il suffit d'une chanson, d'un film, ou même d'un exploit, pour épouser l'univers d'un artiste, d'un sportif, d'un penseur… Comment, et surtout pourquoi devient-on un(e) "fan" ? Que peut-il se jouer dans cette admiration portée à une personnalité ? "On est fait pour s'entendre" s'est penchée sur le sujet. 

L'admiration se développe principalement à l'adolescence. "On cherche des modèles de substitution aux parents, et on se cherche soi-même", témoigne Jean-François Marmion, psychologue. Avant d'ajouter : "ces personnalités nous permettent de vivre plusieurs vies en une, et de les explorer". Elles influencent même pour certains le cours de nos vies, que ce soit par leurs opinions, ou par cette sensation inexpliquée de familiarité qu'on retrouve en elles. "Un fan peut trouver en cette personnalité quelque chose qui n'appartient qu'à lui, et qui est différent de ce dans quoi il a grandi" poursuit Jean-François Marmion".

Si devenir fan permettrait donc de se démarquer et d'avoir ses propres émotions, c'est également, à l'inverse, un moyen de se sentir compris. "On n'est jamais fan tout seul, on adhère à une communauté", argumente Jean-François Marmion. Ce sentiment de groupe nous permet de nous affirmer, de croire en nous et de se sentir représenté par quelqu'un. Et si chacun y voit sa propre raison d'être fan de quelqu'un, on y retrouve ce point commun de voir la vie de la même façon, au moins sur un sujet.

Il y a cependant une vigilance à conserver pour que cette passion, cette admiration, ne se transforme pas en haine. "En admirant quelqu'un, on prend le risque, si on finit par la rencontrer, de voir finalement chez elle ce côté beaucoup trop humain pour nous, désacralisant un peu l'image qu'on pouvait en avoir" raconte David Von Grafenberg, écrivain. Une admiration qui peut dans les cas plus extrêmes virer au drame. Chacun garde en mémoire la mort du célèbre chanteur des Beatles, John Lennon, assassiné en 1980 par l'un de ses fans, a qui il avait signé un autographe peu de temps auparavant…

Venez témoigner

À lire aussi
Des enveloppes contenant des bulletins de vote par correspondance, aux États-Unis élections régionales
Vote par correspondance : y a-t-il vraiment un risque de fraude massive ?

Vous souhaitez témoigner par écrit, intervenir dans l'émission ou proposer des sujets ? Envoyez-nous un mail à l'adresse suivante : onestfaitpoursentendre@rtl.fr (ici) ou contactez-nous en message privé sur nos réseaux sociaux : Facebook et Twitter !


"On est fait pour s'entendre", le magazine qui vous ressemble et vous rassemble, de 14h30 à 15h30, en direct sur RTL.

Invités

- Jean-François Marmion, psychologue, auteur de "Psychologie de la connerie en politique'' aux Editions Sciences humaines.

Psychologie de la connerie en politique
Psychologie de la connerie en politique

- David Von Grafenberg, écrivain, auteur de "Madame de X" aux Editions Héloïse d'Ormesson.

Madame de X
Madame de X
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Société Flavie Flament On est fait pour s'entendre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants