2 min de lecture MeToo

Weinstein condamné : une première victoire majeure pour #Metoo

L'ex-producteur de cinéma, coupable de viol et d'agression sexuelle, a été condamné mercredi 11 mars à 23 ans de prison.

Harvey Weinstein, le 26 avril 2019
Harvey Weinstein, le 26 avril 2019 Crédit : Johannes Eisele / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

Il y aura un avant et un après le procès Weinstein. L'ancien producteur hollywoodien a été condamné mercredi 11 mars à 23 ans de prison. Un verdict lourd qui couronne une déferlante née sur les réseaux sociaux : #Metoo. Face à Harvey Weinstein dans le tribunal de Manhattan ce mercredi, se tiennent les six femmes à avoir témoigné au procès, côte à côte au premier rang. Tout un symbole.

Car le procès Weinstein c'est avant tout la première reconnaissance de culpabilité dans une affaire post-#MeToo. La condamnation, en avril 2018, de l'acteur Bill Cosby résultait de poursuites entamées en 2015, avant que le mouvement anti-agressions sexuelles ne commence en octobre 2017. "J'étais le premier exemple et maintenant, il y a des milliers d'hommes accusés", reconnaît lui-même l'ex-magnat de 67 ans. 

Depuis, de nombreux hommes de pouvoirs ont effet été accusés de comportement déplacé, de harcèlement, d'agressions sexuelles ou de viol. Si nombre d'entre eux, ont subi une condamnation morale, peu ont été jugés par les tribunaux et la quasi-totalité a échappé à des poursuites pénales. Mais le précédent Weinstein devrait définitivement changer les choses. 

Un tournant aux États-Unis

Longtemps, les procureurs américains refusaient en effet de poursuivre les viols commis par des connaissances, convaincus que les jurés ne croiraient pas les victimes. La condamnation de l'ancien producteur, après un procès emblématique, devrait lever leurs réticences face à cette forme courante de viol. 

"Les temps changent vite", souligne Deborah Tuerkheimer, spécialiste des affaires de viols à Northwestern University. "L'accélération du mouvement #MeToo compte, et les changements culturels auxquels nous assistons ont un impact sur les tribunaux".

À lire aussi
Valery Giscard d'Estaing au Bourget, le 14 octobre 2014. justice
Giscard d'Estaing accusé d'agression sexuelle : l'ex-président est "très affecté"

Depuis plus de 30 ans, la justice américaine a essayé de rendre moins douloureux le dépôt de plaintes pour les victimes. Mais les procureurs des Etats américains continuaient à soumettre les victimes à de redoutables interrogatoires, passant notamment au crible leurs relations sexuelles passées.

Une "nouvelle phase"

Pour Susan Estrich, avocate et professeure de droit, le seul fait que le procureur, Cyrus Vance, ait décidé de poursuivre Harvey  Weinstein avec un dossier complexe, montre que la justice américaine est bien entrée "dans une nouvelle phase". 

Le même procureur avait, en 2011, décidé d'abandonner les poursuites contre Dominique Strauss-Kahn, accusé d'agression sexuelle par une femme de chambre d'un hôtel de Manhattan. 

#JAiEtéViolée, #JaiPasDitOUi, #JeSuisVictime

En France aussi, la multiplication récente des mots-dièse recensant force témoignages de violences sexuelles subies par les femmes a prolongé l'effet #Metoo. Elle a aussi révélé que les combats féministes se mènent désormais à coup de stratégies de communication sur les réseaux sociaux.

Près de trois ans après la vague #Metoo, et son dérivé français #Balancetonporc, une nouvelle vague de témoignages a envahi Twitter depuis fin février avec le hashtag #JeSuisVictime. Le premier message est apparu au lendemain de la cérémonie des César, le 28 février, qui a sacré meilleur réalisateur le cinéaste Roman Polanski, visé par plusieurs accusations de viol.

En six jours, plus de 200.000 messages ont été publiés avec ce mot-clé, selon un décompte réalisé par l'outil de veille des médias sociaux Visibrain. Soit presque autant que #Balancetonporc, qui avait généré en octobre 2017 quelque 208.000 messages pendant le même laps de temps. L'ère post-#Metoo est loin d'être terminée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
MeToo Harvey Weinstein Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants