3 min de lecture Économie

Les retraites, une bombe à retardement en Europe pour François Lenglet

ÉCLAIRAGE- La majorité des pays européens est confrontée au défi de l'équilibre des retraites en raison du vieillissement de la population. Tous affrontent des contestations, quel que soit le système en place.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Les retraites, une bombe à retardement en Europe pour François Lenglet Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Florian Soenen

La crise de financement du système de retraites ne touche pas seulement la France. Dans vingt ans, nous pourrions faire face à une crise mondiale de la retraite, en réalisant que nous n’aurons plus suffisamment d’argent pour payer les pensions. Il faudra alors expliquer aux jeunes que leurs parents reviendront vivre chez eux, faute de moyens de subsistance suffisants. C’est ce que déclarait il y a quelques jours au Financial Times, le patron d’un des plus grands fonds de pension au monde, Calpers. 

Et s’il y a crise, c’est en Europe qu’elle sera la plus forte, compte tenu du niveau relativement élevé des retraites dans nos pays. Les différents systèmes commencent d’ailleurs à craquer. Aux Pays-Bas, par exemple, qui possède l’un des systèmes les plus généreux du monde, assurant des retraites à 80% du dernier salaire. Plus de deux millions de retraités bataves risque de voir leur pension baisser l’année prochaine, à cause d’un effet de ciseau. D’une part, l’espérance de vie s’allonge, et avec elle la durée de la retraite, et de l’autre les rendements de l’épargne placée chutent fortement. 

Le produit des cotisations des salariés est en effet investi sur les marchés financiers, par la centaine de fonds de pension néérlandais. Or, avec les taux d’intérêt à zéro, la rémunération de ces placements s'est effondrée. Syndicats et partis politiques manifestent donc, pour demander au gouvernement d’intervenir.

Les retraites, un problème dans tous les pays d'Europe

Et il n'est pas sûr que les autres systèmes résistent mieux. En effet, tous sont exposés aux conséquences du vieillissement, qui sévit partout en Europe. Partout, il y a moins de cotisants, et des retraités qui vivent plus longtemps. C’est une impasse. Au Royaume-Uni, ce sont les enseignants des universités qui sont en grève cette semaine, parce qu’on envisage de relever leurs cotisations retraite en la passant de 8 % à 9,1 % du salaire, pour s’attaquer au déficit de 8 milliards d'euros qui menace leur régime. 

À lire aussi
Le site Envie d'Allonnes, dans la Sarthe, traite les déchets électroménagers. consommation
Électroménager : location longue durée, la fausse bonne affaire ?

Leurs 340 employeurs, les universités, ont déjà vu leur contribution passer de 18 à 21 %, pour la même raison. Du coup, elles refusent de compenser la ponction sur les profs en augmentant les salaires. Et pour un enseignant, cette hausse de cotisation ampute son salaire de 110 euros par mois.

Le modèle suédois aussi contesté

En Suède, présentée toujours comme le modèle de la réforme envisagée par le gouvernement, c’est en effet aussi un régime à points, mais beaucoup plus radical que celui qui est en projet en France. Car il s’auto-équilibre grâce aux changements de la valeur du point, alors que le taux de cotisation est fixe, à 18,5 %. Conséquence, lorsque le système est en difficulté financière, mécaniquement les retraites baissent - il ne s’agit que du régime de base. C’est quand même arrivé plusieurs fois depuis dix ans. 

Et voilà que l’allongement de la durée de la vie, plus important que prévu, menace de les faire chuter à nouveau, à la grande fureur des retraités suédois. En particulier des petits retraités, les femmes et les carrières à trous. Le pays est donc en tractation pour plutôt retarder l’âge légal de la retraite, à 64 ans. Vous voyez que tout n’est pas rose en Suède. Recul de l’âge, baisse des pensions, hausse des cotisations, ce sont trois solutions pour répondre à un problème unique et universel, une démographie vieillissante.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Retraites France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants