2 min de lecture Julien Courbet

Coronavirus : le serrurier lui double les prix à cause de la situation sanitaire

L’équipe de l’émission vient en aide à Mohamed qui a eu une très désagréable surprise avec un serrurier qui lui a fait passer sa réparation de 53 à près de 3.000 euros !

C¸a peut vous arriver - Julien Courbet Ça peut vous arriver Julien Courbet iTunes RSS
>
Coronavirus : le serrurier lui double les prix à cause de la situation sanitaire Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
ca peut vous arriver - julien courbet
Julien Courbet

Le 7 avril dernier, vers 10h, Mohamed sort de son appartement pour aller chercher le courrier. Mais avant même de se rendre compte qu’il a oublié ses clés, il claque la porte. Erreur banale, mais en plein confinement, c’est la tuile. Mohamed n’a pas le choix : il lui faut trouver une société de dépannage sur Internet de toute urgence !

Heureusement, certaines entreprises restent ouvertes. L’une d’entre elle lui annonce même au téléphone un tarif très raisonnable : 53 euros. A la demande de Mohamed, le dépanneur se déplace, et pour ouvrir, l’homme ne s’embarrasse pas. Même si la porte n’est pas verrouillée, il perce la serrure. Puis, une fois à l’intérieur, il s’installe pour rédiger son devis. Et là, c’est la douche froide. Le dépanneur réclame en tout 2.737 euros, dont une majoration de 100 % pour l’ouverture de porte et pour la main d’œuvre en raison d'un "risque sanitaire" lié au coronavirus !

Mohamed se sent oppressé et craint le chien staff avec lequel s'est déplacé le dépanneur. Il signe à contrecœur le devis et paie. Depuis, il cherche par tous les moyens à se faire rembourser une partie de ce qu’il a versé. Mais, sa banque et son assurance refusent, à juste titre. Quant au professionnel, il n’y a rien à en tirer. Mohamed et sa femme se font même copieusement insulter et menacer quand ils l’appellent.

"Ça m’énerve vraiment parce que l’article 1.103 du code civil énonce que le contrat tient lieu de loi aux parties et on a également un arrêté du 24 janvier 2017 qui impose aux professionnels de dépannage à domicile d’établir un contrat écrit dès le 1er euro et avant toute prestation. Et il doit s’y tenir !", réagit l'avocate de l'émission, Me Noachovitch. "Bien sûr, Mohamed peut saisir la DGCCRF et il peut parallèlement déposer plainte au commissariat et faire une mise en demeure pour demander le remboursement", conseille l'avocate. 

À lire aussi
Ça peut vous arriver - Julien Courbet Julien Courbet
Elle met sa voiture à réparer, un an après elle ne l'a toujours pas récupérée

Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

L'équipe de l'émission vous recommande

 

Lire la suite
Julien Courbet Ça peut vous arriver
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants