1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Variant Delta : les départements où la situation inquiète le plus
2 min de lecture

Variant Delta : les départements où la situation inquiète le plus

35 départements français, dont 31 en métropole, ont déjà dépassé le seuil d'alerte, fixé à 50 cas pour 100.000 habitants. Les Pyrénées-Orientales et la Haute-Corse pourraient faire l'objet d'une surveillance accrue.

Des vacancières remettent leur masque en quittant la plage à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales).
Des vacancières remettent leur masque en quittant la plage à Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales).
Crédit : RAYMOND ROIG / AFP
Victor Goury-Laffont

Au milieu des vacances d'été, le spectre d'une nouvelle vague de Covid-19 apparaît. Le nombre de contaminations quotidiennes augmente quasi continuellement depuis fin juin sur l'ensemble du territoire national. Dans quelques départements, le niveau de l'épidémie pousse à remettre en place certaines restrictions, en plus de la généralisation du passe sanitaire.

C'est le cas dans les Pyrénées-Orientales. Destination prisée des vacanciers, le département a dû réinstaurer l'obligation de porter un masque dans les espaces publics, exception faite des plages. Bars et restaurants doivent par ailleurs fermer leurs portes à partir de 23h.

Un premier pas vers le retour du couvre-feu ? Interrogé par BFMTV, le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, n'a pas écarté ce scénario. "Il faut avoir cette arme entre les mains si une situation devient incontrôlée", a-t-il estimé. Le membre du gouvernement ne cite aucun département, mais évoque un seuil : un taux d'incidence supérieur à 200 cas pour 100.00 habitants.

À ce stade, deux départements ont dépassé cette barre. Dans les Pyrénées-Orientales, 299,6 cas pour 100.000 habitants ont été détectés sur la semaine du 9 au 15 juillet selon les chiffres de Santé publique France. Dans la Haute-Corse, 249,1.

À lire aussi

Plusieurs départements du Sud du pays s'en rapprochent. L'Hérault, avec un taux d'incidence à 148,4, les Alpes-Maritimes, à 133,6. Lors de son allocution du 12 juillet, Emmanuel Macron évoquait déjà le seuil de 200. "Dans les départements qui dépasseraient un taux d'incidence de 200 et verraient leurs hospitalisations augmenter, des mesures de freinage pourront être prises par le préfet", avait-il indiqué sans plus de précisions.

Pour l'heure, la hausse des contaminations n'entraîne qu'une augmentation limitée du nombre de personnes hospitalisées. 176 malades Covid ont été hospitalisés ce dimanche 18 juillet, contre 110 le 7 juillet, nombre le plus faible depuis près d'un an.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/