1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Vaccination contre le coronavirus : pourquoi la France est-elle en retard ?
2 min de lecture

Vaccination contre le coronavirus : pourquoi la France est-elle en retard ?

ÉCLAIRAGE - Moins de 500 personnes ont été officiellement vaccinées en France, selon les derniers chiffres donnés par le gouvernement samedi soir, alors que partout dans le monde, des millions de personnes ont reçu leur première dose. Comment expliquer le retard dans notre pays ?

Mauricette, 78 ans, première Française vaccinée contre le coronavirus ce 27 décembre 2020 à Sevran
Mauricette, 78 ans, première Française vaccinée contre le coronavirus ce 27 décembre 2020 à Sevran
Crédit : Thomas SAMSON / AFP / POOL
Vaccination contre le coronavirus : pourquoi la France est-elle en retard ?
03:23
Virginie Garin - édité par Benjamin Hue

La France comptait samedi soir 432 personnes vaccinées contre le coronavirus quand l'Allemagne en recense déjà 240.000, l'Italie 80.000, la Grande-Bretagne près d'un million et les Etats-Unis plus de 4 millions.

Le gouvernement justifie ce retard par le fait que les autorités de santé ont voulu vacciner en priorité les résidents des Ehpad, qui représentent un tiers des décès liés au COVID, alors que dans les autres pays, on a ajouté tout de suite le personnel soignant.  

La France a réservé les premières doses aux Ehpad et les vaccins sont allés vers les patients, pour ne pas les déplacer vers des centres sous des tentes, ce qui demande une logistique plus lourde.

En Allemagne ou en Italie aussi, on vaccine dans les Ehpad. Et des dizaines de milliers de vaccins y ont déjà été faits. Mais en France, on a décidé de demander un consentement  écrit, avec un premier rendez-vous préalable. Il faut, par exemple, contacter la famille pour les malades d'Alzheimer. Tout cela a en principe a été fait la semaine dernière et ça a pris du temps. 

La France trop prudente ?

À lire aussi

La France est un pays particulier sur la vaccination. Jusqu'à Noël, le débat médiatique et politique a tourné autour des anti-vaccins, de la méfiance. Puis on est passé en quelques jours de "Est-ce qu'on ne va trop vite" à "Mais pourquoi on ne va pas plus vite ?".  Le gouvernement a été trop prudent. D'où la colère d'Emmanuel Macron et la nouvelle consigne d'accélérer et de vacciner en plus les soignants de plus de 50 ans. 
    
Certains médecins proposent pour aller plus vite de vacciner tout de suite aussi les personnes âgées qui vivent chez elles et qui sont en mesure de se déplacer dans les hôpitaux. Ou encore les personnes à risque, qui souffrent d'un cancer par exemple. 

Puisqu'il y a des doses, 500.000 vaccins vont arriver en France chaque semaine, autant  vacciner plus de monde. Mais le gouvernement ne compte pas pour l'instant modifier ses critères pour accélérer le calendrier de vaccination.

Cette semaine, 300 Ehpad, sur les 14.000 que compte le pays, vont être approvisionnés. Beaucoup plus la semaine suivante. Et ça va monter en puissance. Les soignants âgés de plus de 50 ans vont eux aller dans les hôpitaux dès aujourd'hui. Ce qui devrait permettre de vacciner un million de personnes en janvier. Le ministère de la Santé maintient toujours cet objectif. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/