2 min de lecture Santé

Les conseils de Michel Cymes pour faire bouger votre ado

Selon l'OMS, 8 adolescents sur 10 font moins d'une heure d'activité physique par jour. Les risques liés à la sédentarité sont pourtant nombreux.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Les conseils de Michel Cymes pour faire bouger votre ado Crédit Image : iStock | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Benjamin Hue

La sédentarité des jeunes a encore gagné du terrain; Je vous donne un chiffre : 80%. C’est la proportion d’ados jugés sédentaires par l’OMS. On parle là des 11-17 ans qui font moins d’une heure d’activité physique par jour.
 Ce qui vaut à l’échelle mondiale vaut aussi pour la France. Il y a quelques semaines, l’ANSES (l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a enquêté sur le sujet et a rapidement trouvé les coupables.

On va reparler des écrans. Là encore, quelques éléments chiffrés. 66% des 11-17 ans passent plus de 2 heures par jour sur les écrans. Et 17% y consacrent plus de 4 heures et demi ! Parallèlement à ça, ils font moins de 20 minutes d’activité physique par jour. C’est évidemment trop peu. Le simple fait d’être captif d’un écran n’est pas catastrophique en soi. C’est le fait de ne pas bouger pendant plusieurs heures de suite qui pose problème et laisse présager des lendemains compliqués.

Les risques liés à la sédentarité sont nombreux : diabète, obésité, problèmes articulaires voire cardiaques.

Le problème de l’ado, c’est qu’il ne se projette pas. Mais il doit comprendre que les complications, notamment cardiaques, se construisent sur du long terme. Les habitudes d’aujourd’hui déterminent la santé de demain. Et pour se construire un avenir enviable, je ne vois rien de mieux que le sport.

Montrer l'exemple

À lire aussi
faits divers
Belgique : un handicapé mental roué de coups par un groupe d'adolescents

La recette miracle, personne ne la connaît. Mais j’ai en stock quelques trucs qui peuvent faire bouger les lignes. Vous pouvez déjà leur rappeler que l’été se profile, qu’on peut espérer que ce sera un bel été, qui nous verra libérés des contraintes liées à la pandémie et que, dans cette perspective, le fait de bouger est non seulement bon pour la santé mais aussi profitable à l’esthétisme corporel. Je connais des ados que cet argument a remis en selle…

Autre tactique : l’exemple. Chouiner contre l’ado qui passe sa vie devant un écran alors que les adultes de la famille font pareil, c’est comme "uriner dans un Stradivarius", si vous me passez l’expression.

L’exemple parental doit aussi jouer pour ce qui est du sport. A quoi sert-il d’enjoindre ses enfants à faire du sport si soi-même, on ne bouge pas ? En faisant de l’activité physique un loisir familial, on augmente les chances de faire adhérer tout le monde au projet… Quitte à ce que le père qui aime jogging et la mère qui en pince pour la marche nordique fassent une croix provisoire sur leur sport favori et acceptent de chausser des rollers ou de se mettre au vélo. 

Un peu d'empathie aussi

À défaut d’astuces, il existe aussi d’autres arguments, plus médicaux. Dites aux ados qu’ils atteignent leur plein potentiel cardiaque à 25 ans. Après, c’est fini. On passe à une autre phase : celle de la gestion de l’acquis, de l’entretien et du maintien de ce potentiel. Pour le reste, un peu d’empathie ne saurait nuire.

Même s’ils ne le montrent pas toujours, les ados souffrent en ce moment. Les confinements successifs et le couvre-feu ont forcément entamé leur joie de vivre. N’hésitez pas à leur dire que vous le savez, que vous comprenez leur stress et que le meilleur moyen de l’atténuer, c’est le sport. Et ça, c’est scientifiquement prouvé.

On a beaucoup parlé, ces derniers temps, de cette dépression qui touchait les étudiants. On peut malheureusement craindre, en l’absence de sursaut de leur part, que les ados soient aussi concernés. Et ça, les parents doivent le savoir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Michel Cymes Adolescence
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants