1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. INVITÉ RTL - Coronavirus : "Il faut être derrière l'hôpital, on peut s'en sortir", dit Martin Hirsch
1 min de lecture

INVITÉ RTL - Coronavirus : "Il faut être derrière l'hôpital, on peut s'en sortir", dit Martin Hirsch

Le directeur général de l'AP-HP Martin Hirsch, a fait un point sur la situation sanitaire ce lundi 13 décembre sur RTL et notamment l'état de l'hôpital.

Martin Hirsch, directeur général de l'AP-HP
Martin Hirsch, directeur général de l'AP-HP
Crédit : JOEL SAGET / AFP
L'invité de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura - édité par William Vuillez

À presque dix jours de Noël et des festivités de fin d'années, les Français sont toujours dans l'incertitude sur l'évolution de la situation sanitaire. En question notamment, le fameux pic hospitalier de la 5e vague de l'épidémie de Covid-19, qui devrait être atteint entre Noël et nouvel an. Invité sur RTL ce lundi 13 décembre, Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) explique qu'"on a aujourd'hui une stabilisation de la circulation du virus dans la population".

"Heureusement que la vaccination est assez élevée", souligne-t-il. Pour pouvoir accueillir un nombre important de patients, certains hôpitaux ont déjà déclenché le "plan blanc", mais "ce n'est pas un plan miracle", rappelle Martin Hirsch. "Ceux qui travaillent à l'hôpital ont l'impression que pendant la première vague, sur les antennes, ont louait leur courage et maintenant on se demande si se sont des emmerdeurs. Le soutien de la population, il faut qu'ils le sentent. Aidez-les, soutenez-les", dit-il.

"Qu'on essaie de préserver le fait qu'on se retrouve en famille, on le comprend très bien. Mais en revanche, ce n'est pas la peine d'aller faire la bamba partout, sinon on va foutre l'hôpital en carafe", prévient le patron de l'AP-HP qui alerte sur la situation des personnels hospitaliers. "Il y a des lits fermés depuis la rentrée parce qu'en France, les 18 mois de rythme fou, ont eu un effet où des professionnels se sont arrêtés de travailler. On a beaucoup moins de recrutement qu'auparavant", dit-il.

"Je crois que le cœur de l'hôpital n'a pas envie de s'effondrer. Je pense qu'il faut être derrière l'hôpital, on peut et on doit s'en sortir", dit-il. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.