1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Grippe, gastro-entérite, bronchite : vers une recrudescence des maladies d'hiver ?
1 min de lecture

Grippe, gastro-entérite, bronchite : vers une recrudescence des maladies d'hiver ?

Contrairement à l'année dernière, les maladies d'hiver, comme la grippe saisonnière, risquent d'être plus virulentes cette année, en raison du recul des gestes barrières.

Une femme touchée par la grippe (illustration)
Une femme touchée par la grippe (illustration)
Grippe, gastro-entérite, bronchite : vers une recrudescence des maladies d'hiver ?
01:43
Santé : vers une recrudescence des maladies d'hiver
01:43
Agathe Landais - édité par Mélanie Costa

Alors que la situation épidémique est plutôt rassurante sur le plan du coronavirus, les épidémiologistes tirent d'ores et déjà la sonnette d'alarme pour cet hiver. Si l'an dernier, de nombreuses maladies ont disparu grâce aux gestes barrières, elles devraient malheureusement refaire surface cet hiver.

C'est le cas des gastro-entérites, qui entraînent chaque année un à quatre millions de consultations chez le médecin, contre 145.000 cette année. Les infections respiratoires sont également concernées. Les urgences ont pris en charge trois à quatre fois moins de bronchites aigües et 40% de bronchiolites en moins chez les tout-petits.

Mais l'infection qui inquiète le plus, avec le recul des gestes barrières, est la grippe saisonnière. L'an dernier, il n'y a pas eu d'épidémie. Un problème, car nous n'avons donc pas d'immunité de groupe. Comme nos organismes n'y ont pas du tout été confrontés, ils y seront plus vulnérables, cet hiver, et on tombera plus facilement malade.

Les vaccins font partie des solutions disponibles pour lutter contre la maladie. Ils sont, en effet, efficaces à 50/60% environ contre les formes graves de la grippe et vont donc limiter les entrées à l'hôpital. Cette année, le gouvernement en a commandé plus : deux à trois millions de doses supplémentaires. Il va également inciter largement à la vaccination, en particulier pour les personnes les plus âgées, les malades chroniques, ainsi que pour les soignants. Pour le reste de la population, il faudra surtout continuer d'appliquer les gestes barrières, également efficaces contre ces virus et qui permettront d'éviter l'engorgement des hôpitaux.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/