3 min de lecture Environnement

Casino : le groupe participe-t-il à la déforestation en Amazonie ?

L’enseigne vient d’être épinglée par différentes ONG qui lui demandent plus de transparence sur ses activités en Amérique du Sud. Casino aurait "manqué de vigilance" en se procurant des produits de fermes qui seraient issues d'opérations de déforestation.

ecologie La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Casino : le groupe participe-t-il à la déforestation en Amazonie ? Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTL / Jean-Mathieu Pernin | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Sarah Ugolini

"Ces associations françaises, américaines et colombiennes nous ont mandaté afin de vous mettre en demeure de respecter les obligations légales qui s'imposent à la société Casino Guichard-Perrachon en matière de devoir de vigilance et de risques liés à la déforestation en Amérique du Sud". Voilà la teneur du courrier reçu lundi 21 septembre au matin par le PDG du groupe de grandes surfaces, Jean-Charles Naouri. 

Pas des plus sympathiques quand on revient de week-end, mais le collectif d’ONG, dont les françaises comme "Notre affaire à tous" et "Sherpa", pointe un possible double discours du groupe incriminé. Ces ONG s’appuient sur un rapport d''Envol vert", association spécialisée dans la protection des forêts, qui établirait un lien entre quatre fermes liées à la déforestation illégale au Brésil, en Amazonie et dans le Cerrado et 52 produits "vendus en rayon et aussi dans les étals de boucher de deux magasins du groupe" Casino

Des affirmations qui ressortent d'un rapport publié en juin dernier. Casino avait rejeté catégoriquement ces accusations. L’important dans cette histoire n’est pas tant l’accusation que dans le devoir de vigilance, assez efficace. Une loi française de mars 2017, unique au monde, stipule en effet que les sociétés d’une certaine taille doivent veiller aux bonnes pratiques sociales environnementales de leurs filiales et sous-traitants.

Les associations prêtes à porter l’affaire en justice

Des sociétés employant minimum 5.000 personnes en France et 10.000 dans leur filières en moyenne. Une loi pétrie de bonnes intentions et coiffée comme un communiant mais depuis trois ans, aucune liste n’a été publiée pour connaître les sociétés qui doivent se plier à cette législation. Le CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement) en a identifié 265 et si une entreprise ne respectant le devoir de vigilance touche de l’argent du plan de relance, comment ça se passe ?

À lire aussi
Cyril Grimal, directeur adjoint du port de Cavalaire-sur-Mer, où sont testés les boudins de cheveux. écologie
Var : des boudins de cheveux pour prévenir de la pollution maritime

Pour Casino, si l’entreprise ne se met pas en conformité dans un délai de trois mois, les associations se sont dites prêtes à porter l’affaire au tribunal. En janvier 2020, Total avait été la première multinationale à être assignée en justice pour un manquement à son devoir climatique. Les juges s'étaient déclarés incompétents, c'est donc une affaire à suivre.

Le plus : la banquise d’été d'Arctique à son deuxième niveau le plus bas

En Arctique, la banquise d'été est au plus bas niveau pour la deuxième fois de son histoire. La banquise d’été en Arctique s’est en effet réduite en 2020 à la deuxième superficie la plus petite jamais enregistrée, après 2012, selon le National Snow and Ice Data Center aux États-Unis.Tous les ans, une partie fond l’été et se reforme l’hiver, de façon normale, mais avec le réchauffement climatique, elle fond de plus en plus l’été, et sa superficie hivernale se réduit aussi. Cela rajoute ainsi une hausse des températures des océans, un affreux combo.

La note : 17/20 pour un parc thaïlandais qui renvoie les déchets jetés par colis aux touristes

Je mets un 17/20 à un parc thaïlandais qui renvoie les déchets aux touristes. À l’entrée du parc de Khao Kai, à côté de Bangkok, les touristes doivent donner leur adresse. On inspecte leurs sacs et si des déchets laissés dans la nature correspondent à cette liste, on les renvoie chez eux, dans un petit colis. Le directeur du parc thaïlandais s’est donné pour mission de responsabiliser les visiteurs. Un colis de déchets à la maison, c'est la future tendance.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Amérique du Sud Climat
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants