3 min de lecture Coronavirus France

Covid-19 : à quoi correspondent les indicateurs considérés par les autorités ?

ÉCLAIRAGE - Taux d'incidence, "R0", taux de positivité... Les autorités disposent désormais de nombreux indicateurs pour suivre l'évolution de l'épidémie... Au point que l'on peut s'y perdre.

Le ministre de la Santé Olivier Véran en conférence de presse à Paris le 17 septembre 2020
Le ministre de la Santé Olivier Véran en conférence de presse à Paris le 17 septembre 2020 Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Depuis quelques jours, la carte de France a changé de couleurs en s'enrichissant du "super rouge" et "rouge écarlate". Et pour déterminer ces nouvelles catégories, trois indicateurs sont pris en compte par le ministère de la Santé : le taux d'incidence générale, le taux d'incidence des seniors et le taux de patients Covid en réanimation

Ces indicateurs s'ajoutent à d'autres, plus ou moins scrutés : le taux d'occupation des lits de réanimationle "R0" ou taux de reproduction du virus, le taux de positivité des tests, le nombre de "clusters", etc. 

Avec l'évolution des connaissances sur la Covid-19, les critères ont été amenés à évoluer eux aussi pour permettre une meilleure maîtrise de l'épidémie. RTL.fr vous propose un petit lexique pour vous y retrouver dans la jungle de ces différentes données, avec leur intérêt et leurs limites. 

Le taux d'incidence

Le taux d'incidence est probablement la donnée la plus scrutée par tous. Il s'agit du nombre de cas pour 100.000 habitants. Cela donne donc une image à un moment précis de l'épidémie dans la population. 

À lire aussi
Le médecin épidémiologiste Didier Pittet, sur RTL, le 22 octobre 2020 Coronavirus France
Coronavirus : "Reconfiner, c'est la solution facile", estime l'épidémiologiste Didier Pittet

Santé publique France regarde avec attention la circulation du virus, donnée par le taux d'incidence, dans les différentes tranches d'âge de la population. En effet, cela permet d'anticiper les cas graves, plus nombreux chez les plus de 60 ans. Cela oriente aussi les politiques publiques, selon les classes d'âge où circule le virus. 

L'évolution du taux d'incidence ces 15 dernières semaines en fonction de la class d'âge
L'évolution du taux d'incidence ces 15 dernières semaines en fonction de la class d'âge Crédit : Santé publique France/Capture d'écran RTL.fr

Le taux de patients Covid dans les réa

Ce deuxième indicateur, qui fait partie de ceux qui définissent actuellement les différents niveaux d'alerte, correspond au nombre de patients atteints de la Covid-19 en réanimation par rapport au total des patients en réanimation. Cet indicateur permet d'évaluer la part de cas graves par rapport aux capacités hospitalières. 

Un département passe en "alerte maximale" si le taux d'incidence générale est supérieur à 250, si le taux d'incidence pour les personnes âgées est supérieur à 100, et si la part des patients Covid en réanimation est supérieur à 30 %. Le passage à l'état d'urgence sanitaire intervient s'il y a plus de 60 % de patients Covid en réanimation

Le taux d'occupation des lits de réanimation

Cet indicateur, un peu oublié depuis le déconfinement, est très lié au précèdent. Il s'agit de la part des lits occupés sur le nombre total de lits en réanimation. Cela permet d'évaluer les capacités de soin d'un territoire lorsque l'épidémie a atteint un tel niveau qu'il n'y a plus que des patients Covid en réanimation. 

Le taux de positivité des tests

Le taux de positivité des tests entend contrecarrer le faux argument : "il y a plus de tests, donc c'est normal qu'on trouve plus de cas". Il s'agit du nombre de tests positifs sur l'ensemble du nombre de tests pratiqués. Ainsi, si le nombre de tests a effectivement augmenté ces dernières semaines, le taux de positivité a aussi augmenté. Le nombre de cas de coronavirus dépistés a donc augmenté plus vite que le nombre de tests pratiqués.

Le nombre de "clusters"

En bon français, on parle de "foyers de contamination" ou "foyers épidémiques". Il s'agit des chaînes de contamination identifiés, autrement dit, d'un lieu et d'une circonstance où une personne en a contaminé plusieurs autres. L'identification des foyers épidémiques permet notamment de casser les chaînes de transmission (en isolant les cas-contact) et de limiter la diffusion du virus. 

Le "R0" ou taux de reproduction

Le "R0" ou taux de reproduction du coronavirus est un indicateur dont on a beaucoup parlé et qui est particulièrement intéressant pour anticiper l'évolution de la maladie. Il s'agit du nombre de personnes moyen qu'un malade actuel contamine. Un "R0" de 1,5 signifie que 10 malades actuels contaminent en moyenne 15 personnes. 

Ainsi, si le "R0" est supérieur à 1, l'épidémie progresse. S'il est inférieur à 1, l'épidémie recule. Le virus ayant besoin d'un peu de temps pour faire son oeuvre quand il s'attaque à un individu, le "R0" permet d'évaluer des politiques publiques avant même que cela ne se ressente dans le taux d'incidence et le taux d'occupation des lits de réanimation. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants