2 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : les signes d'une reprise sont-ils vraiment inquiétants ?

DÉCRYPTAGE - Plusieurs facteurs font croire à une reprise de l'épidémie en France métropolitaine, parmi lesquels le taux de reproduction supérieur à 1 ou encore le nombre d'interventions de SOS médecins en forte hausse.

Des infirmiers dans un hôpital (illustration)
Des infirmiers dans un hôpital (illustration) Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Nicolas Barreiro

"Nous avons des signes que l'épidémie repart quand même un peu" a prévenu Emmanuel Macron lors de son allocution le mardi 14 juillet. Taux de reproduction, réapparition de clusters, hospitalisations... Tous ces éléments représentent des facteurs d'une reprise épidémique. 

La Covid-19 reste ancrée en France et recommence même à se propager, selon Santé publique France. Le nombre de foyers épidémiques est passé à 94 le lundi 13 juillet, soit 6 de plus en 24 heures. La majorité d'entre eux se trouvent dans la région Grand Est (31), la région Pays de la Loire (30) et en Île-de-France (21). En moyenne, cinq nouveaux clusters apparaissent chaque jour depuis ces dernières semaines. Mais ce chiffre, si on le met en perspective dans le temps, a tout de même baissé : le 2 juillet, Olivier Véran affirmait au micro de RTL la présence de 200 clusters en France métropolitaine.

Le taux de reproduction (R0), un indice majeur de l'importance de l'épidémie, inquiète également. En effet, il a dépassé le seuil de 1 au niveau national. Le R0 estime le nombre de personnes contaminées par une personne atteinte. Ainsi, s'il est égal à deux, le malade propagera le virus à deux autres personnes par exemple.

Lorsque ce taux de reproduction est inférieur à 1, cela signifie que l'épidémie perd du terrain et s'estompe petit à petit. Au contraire, quand il dépasse 1, l'épidémie progresse et le nombre de malades augmente. Pour l'instant le R0 se trouve à 1,05 en France métropolitaine selon Santé publique France, contre 0,90 la semaine dernière. En comparaison, au plus fort de l'épidémie, fin mars, le taux de reproduction montait à 2,8.

Des suspicions en forte hausse

À lire aussi
Les restaurateurs, patrons de bars et de discothèques ont manifesté à Paris dimanche 27 septembre. Coronavirus France
Les infos de 6h30 - Boîtes de nuit : "On est laissé à l'abandon", confie un patron d'établissement

Depuis le mois de juin, le nombre de patients testés en France métropolitaine dans les hôpitaux augmentent. Ces dépistages ont connu une hausse de 26% en une semaine. Le taux de dépistage est ainsi passé de 355 à 448 habitants testés sur 100.000.
Les tests réalisés dans les hôpitaux ne signifient pas pour autant que le nombre de malades augmente. Il ne s'agit là que d'une hausse du nombre de suspicions.

Devant le Sénat jeudi 16 juillet, Jean Castex a affirmé que "les tests positifs sont très inférieurs au modélisation du mois de mai".


Les appels à SOS médecins pour des suspicions de Covid-19 connaissent aussi une hausse importante depuis le mois de juin. Le dimanche 12 juillet, SOS médecins effectuait 460 interventions contre seulement 108 le 18 juin. Serge Smadja, secrétaire général de SOS médecins, rassure : "Aujourd'hui si quelqu'un tousse, il y a une suspicion Covid", explique-t-il à France Inter. Il rajoute que beaucoup de tests sont négatifs.

Tous ces indices poussent à croire que la tendance est à la hausse de la circulation du virus en France métropolitaine. Cependant l'épidémie n'est pas aussi présente qu'à son apogée en mars.

Pour cette raison, le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi 16 juillet que le port du masque sera obligatoire dans les lieux publics clos "dès la semaine prochaine".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants