2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : les enfants peu contaminés et peu contaminants, selon une étude

Selon une étude du Professeur Cohen menée sur 605 enfants, ceux-ci sont moins contagieux que les adultes. Le vice-président de la Société française de pédiatrie est favorable à une accélération du retour en classe.

>
Coronavirus : les enfants peu contaminés et peu contaminants, selon une étude du Professeur Cohen Crédit Image : Loic VENANCE / AFP | Crédit Média : Sophie Joussellin | Durée : | Date :
Marie Gingault
Marie Gingault

Les enfants sont "de tout petits contaminateurs" : voilà ce qu'a révélé l'étude du Professeur Robert Cohen, vice-président de la Société française de pédiatrie. Conjointement avec 26 autres pédiatres, il a mené une étude sur 605 enfants d'Île-de-France et en a dévoilé les résultats dans les colonnes du Parisien


Alors que la reprise de l'école se généralise, cette nouvelle risque de soulager parents et enseignants. Selon le Professeur Cohen, les enfants de moins de 15 ans seraient peu contagieux. Réalisée en Île-de-France, région la plus touchée par la Covid-19 en France, l'étude dévoile que 10% des enfants franciliens ont eu le coronavirus, 1,8% avait un test PCR positif lors de leur dépistage pendant le confinement mais seulement 0,6% des enfants contaminés étaient contagieux. 

"Sur ces 605 enfants, il y en a juste 11 qui étaient positifs et ces enfants, pour les trois-quart, avaient déjà des anti-corps, c'est à dire qu'ils avaient très très peu de chance d'être contagieux", a précisé le Professeur Cohen au micro de RTL ce jeudi 4 juin. Dans 9 cas sur 10 ce sont des adultes malades qui ont contaminé les petits et non l'inverse. 

Pour ceux qui se demandaient alors si les grands-parents pouvaient de nouveau garder leurs petits-enfants, oui, mais à condition de "ne pas être trop nombreux dans le salon et de limiter les câlins". Selon le Professeur, les grands-parents courent moins de risques avec leurs petits-enfants qu'avec leurs enfants adultes.

Pourquoi sont-ils davantage protégés ?

À lire aussi
Jean-Baptiste Djebarri a été maintenu au poste de ministre délégué chargé des Transports transports
Confinement : à quoi s'attendre dans les transports ?

Selon le médecin, plusieurs hypothèses expliqueraient le fait que les petits sont moins contaminés et moins contaminants que les adultes. Tout d'abord, il semblerait qu'ils aient moins de récepteurs du virus au niveau de leurs muqueuses nasales. Deuxièmement, les petits en ayant le nez qui coule régulièrement, se défendent mieux contre les infections, c'est l'immunité entrainée. Il y a aussi ce qu'on appelle l'immunité croisée : "Les enfants sont très fréquemment colonisés par des coronavirus habituels et donc ça pourrait jouer sur leur protection", a expliqué le Professeur dans RTL Midi.

Enfin, leur petite taille pourrait également jouer un rôle dans la transmission, leurs gouttelettes et postillons ne viennent pas à hauteur des adultes. Tout cela "explique pourquoi la maladie est à la fois moins fréquente et moins grave chez l'enfant". 

Pour Robert Cohen il faut accélérer le retour en classe. Comme il le confie à nos confrères du Parisien, cela permettrait d'éviter le décrochage scolaire, la perte de liens social ou la surexposition aux écrans. "Ce n'est pas un hasard si on voit arriver dans nos cabinets un nombre considérable d'enfants tellement anxieux qu'ils développent des maux de ventre ou de tête", souligne le Professeur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Épidémie Enfants
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants