2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : tous les élèves reprendront-ils l'école d'ici la fin de l'année scolaire ?

Si le protocole sanitaire mis en place pour accueillir des élèves n'est pas assoupli, de nombreux élèves ne pourront pas reprendre l'école avant septembre.

Des écoliers sur le chemin de l'école en France (illustration)
Des écoliers sur le chemin de l'école en France (illustration) Crédit : GILE MICHEL/SIPA
Photo Esther
Esther Serrajordia et AFP

Tous les élèves français retourneront-ils dans leur établissement d'ici à la fin de l'année scolaire ? Rien n'est moins sûr, estiment les acteurs du secteur, surtout si le protocole sanitaire hyper strict qui régit leur fonctionnement n'est pas assoupli. 


Selon les derniers chiffres du ministère, 20% des élèves d'école primaire et 30% environ des collégiens concernés ont pour le moment repris, rarement à temps plein. À partir de la semaine prochaine, les écoles et collèges - qui n'ont rouvert qu'en zone verte pour les sixièmes et cinquièmes - sont également censés accueillir davantage d'enfants. Enfin, sont attendues dans la semaine des annonces sur une possible réouverture des lycées.


La priorité est de pouvoir "permettre à un maximum d'enfants de reprendre contact avec l'institution scolaire" avant la fin de l'année, souligne-t-on dans l'entourage du ministre Jean-Michel Blanquer. Notamment à ceux qui en ont "le plus besoin". Mais le ministre l'a reconnu récemment : "Nous voudrions que certains enfants aillent à l'école et nous n'y arrivons pas".

On sent en ce moment une pression qui monte pour accueillir davantage d'élèves

Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU
Partager la citation

De nombreuses écoles seraient en capacité d'accueillir davantage d'élèves qu'actuellement, selon le ministère. Mais en raison d'une situation sanitaire incertaine, les parents craignent d'y renvoyer leurs enfants. À l'inverse, des familles non "prioritaires" qui étaient volontaires pour remettre leurs enfants à l'école se sont vues refuser l'accès par manque de place, le plus souvent dans des grandes villes comme Paris.

À lire aussi
Chèques vacances vacances d'été
Var : 4.000 chèques-vacances de 500 euros offerts pour relancer le tourisme

"On sent en ce moment une pression qui monte pour accueillir davantage d'élèves", affirme Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire. "Mais pour le moment les enseignants ne voient pas bien ce qui permettrait d'ouvrir les vannes: on attend des réponses scientifiques pour savoir si le protocole sanitaire peut être ou non assoupli". Si ce protocole n'est pas allégé, l'école ordinaire ne pourra pas reprendre avant septembre, reconnaît-on dans l'entourage du ministre.

Dans le second degré, on en est à l'état des lieux. Avant de savoir s'ils pourront rouvrir, les lycées font leurs calculs. "Je ne serai sans doute pas en mesure de proposer à chaque élève davantage qu'une journée de cours tous les quinze jours", affirme ainsi Jean-Roch Pioch, proviseur d'un lycée de 1.100 élèves à Aurillac (Cantal).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus École Collège
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants