2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : le traitement utilisé pour soigner Trump autorisé en Europe

VU DANS LA PRESSE - Le traitement aux anticorps de synthèse par la société Regeneron, utilisé par Donald Trump en octobre dernier pour se soigner contre la Covid-19 vient d'être autorisé en Europe.

Donald Trump, testé positif au Covid-19, quitte l'hôpital militaire Walter Reed situé à Bethersda (Maryland)
Donald Trump, testé positif au Covid-19, quitte l'hôpital militaire Walter Reed situé à Bethersda (Maryland) Crédit : SAUL LOEB / AFP
William Vuillez
William Vuillez
et AFP

Souvenez-vous, c'était au début du mois d'octobre, Donald Trump, positif à la Covid-19, avait été hospitalisé à l'hôpital Walter Reed, dans la banlieue de Washington. C'est là que l'ancien président des États-Unis avait eu recours à un traitement particulier. Donald Trump avait reçu l'antiviral remdesivir ainsi qu'une dose du cocktail expérimental d'anticorps de synthèse développé par la société Regeneron. 

Un traitement testé à l'époque sur seulement sur 275 personnes. Résultat ou non de ce traitement, l'ancien chef de l'État était sorti de l'hôpital après quelques jours. Un mois plus tard, fin novembre, ce traitement aux anticorps de synthèse de la société Regeneron était autorisé aux États-Unis, par l'Agence américaine des médicaments (FDA). 

Selon l'agence Reuters, citée par Ouest-France, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a donné ce vendredi, un avis favorable à ce traitement, "pour traiter des malades de la Covid-19 qui ne nécessitent pas un apport d'oxygène et présentent des risques élevés d'atteindre un stade grave de la maladie", explique Reuters. 

En octobre dernier, les médecins de Donald Trump avaient d'ailleurs expliqué au moment de lui administrer ce traitement, que le président n'avait "pas besoin d'un supplément d'oxygène".

Un traitement similaire déjà autorisé en France

À lire aussi
vaccin
Suspension de Johnson & Johnson : la piste de la pilule contraceptive étudiée

En France, Olivier Véran a expliqué ce jeudi 25 février qu'un nouveau médicament par anticorps de synthèse vient d'être autorisé pour les patients les plus à risque de formes graves, avec l'espoir de leur éviter hospitalisation et passage en réanimation. "Ce sont des espoirs nouveaux (...) qui renforcent notre arsenal anti-Covid", a déclaré le ministre de la Santé. C'est celui du laboratoire américain Eli Lilly qui est pour l'heure autorisé en France.

"Quelque 83 centres hospitaliers ont déjà reçu des milliers de ce traitement qui pourront commencer à être administrés avec prudence initialement dans un cadre hospitalier pour des patients âgés de 80 ans et plus, et qui ont des troubles de l'immunité", a ajouté Olivier Véran.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Europe Donald Trump
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants