1 min de lecture États-Unis

Covid-19 : le laboratoire Eli Lilly suspend l'essai d'un traitement à base d'anticorps

Le comité de surveillance sanitaire a demandé au laboratoire américain de suspendre les essais de son traitement à base d'anticorps. Une médicament similaire à celui injecté à Donald Trump.

Un prototype de vaccin contre la Covid-19
Un prototype de vaccin contre la Covid-19 Crédit : MLADEN ANTONOV / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

C'est l'un des traitements mis en place et testés afin de soigner la Covid-19 qui vient d'être suspendu aux États-Unis. Développé par le groupe pharmaceutique Ely Lilly, l'essai ACTIV-3 est en suspens pour des raisons de sécurité qui n'ont pas été dévoilées par les responsables de la firme américaine. 

"Nous savons que, par précaution, le comité indépendant de surveillance sanitaire de l'essai ACTIV-3 a recommandé une pause dans les recrutements", a déclaré un porte-parole à l'AFP, en parlant d'un essai portant sur des malades de la Covid-19 hospitalisés. "Lilly soutient la décision du comité indépendant de garantir avec prudence la sécurité des patients participant à l'essai."

Le traitement testé consiste à injecter par intraveineuse des anticorps de synthèse aux personnes infectées par le coronavirus. Les anticorps sont spécifiquement fabriqués pour neutraliser le virus Sars-Cov2 responsable de la Covid-19, et remplacent de facto le système immunitaire. C'est un traitement similaire qui a été administré à Donald Trump lors de son hospitalisation. 

Des traitements pas encore autorisés

Le président des États-Unis avait reçu un traitement fabriqué par la société Regeneron, et s'était montré dithyrambique concernant ses effets, et avait vanté son efficacité. Il était allé, à sa sortie d'hôpital, jusqu'à promettre de l'autoriser pour l'ensemble des malades et de le distribuer gratuitement.  

À lire aussi
Keith Raniere dans un entretien pour NBC News justice
Keith Raniere, le gourou américain de NXIVM, condamné à 120 ans de prison

Les deux sociétés ont demandé la semaine dernière à l'Agence américaine des médicaments (FDA) une autorisation en urgence de leurs traitements, mais la FDA doit d'abord vérifier leur sécurité et l'éventualité d'effets secondaires graves.

Le communiqué d'Eli Lilly n'a pas indiqué si les autres essais testant en ce moment les anticorps de synthèse étaient également suspendus, et l'AFP a demandé une clarification.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Coronavirus États-Unis Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants