1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : pourquoi le traitement à base d'anticorps monoclonaux intéresse
1 min de lecture

Coronavirus : pourquoi le traitement à base d'anticorps monoclonaux intéresse

INVITÉ RTL - Le Pr Bruno Megarbane de l'hôpital Lariboisière à Paris décrit, au micro de RTL, un nouveau traitement possible contre la Covid-19 : les anticorps monoclonaux.

Un technicien de laboratoire s’occupe d’échantillons d’écouvillons dans le département de microbiologie, à l’hôpital Emile-Muller de Mulhouse, le 17 novembre 2020.
Un technicien de laboratoire s’occupe d’échantillons d’écouvillons dans le département de microbiologie, à l’hôpital Emile-Muller de Mulhouse, le 17 novembre 2020.
Crédit : PATRICK HERTZOG / AFP
Coronavirus : pourquoi le traitement à base d'anticorps monoclonaux intéresse
05:24
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière
Animateur

Le président de la République s'intéresse de près aux traitements contre le coronavirus. Le Professeur Bruno Megarbane, chef du service de réanimation à l'hôpital Lariboisière à Paris, a fait le point, au micro de RTL sur les traitements disponibles, notamment celui à base d'anticorps monoclonaux. 

Selon le Professeur Bruno Megarbane, les anticorps monoclonaux "sont les armes naturelles qui sont produits par l'organisme. Et notamment par des cellules de l'immunité et qui vont avoir pour rôle de neutraliser le virus pour le 'paralyser' et pour l'empêcher d'infecter les cellules, donc de se multiplier et de provoquer la maladie".

C'est un traitement à base de produits naturels qui sont synthétisés par l'organisme lui-même, lorsqu'ils rencontrent le virus pour la première fois. Le Professeur explique que "cette synthèse nécessite une vingtaine de jours dans les conditions naturelles, et donc là on va anticiper sur l'immunité acquise spécifique que va développer le corps humain en donnant directement ces substances produites de façon synthétique par l'industrie pharmaceutique".

Ce traitement est soutenu par plusieurs études

Ce procédé permet la neutralisation du virus et dans une phase très précoce, c'est un traitement qui s'adresse aux patients qui sont dans les cinq jours après leur contamination, pour éviter dans un deuxième temps, la phase dite "inflammatoire" qui peut conduire en réanimation, voire au décès.

À lire aussi

Ce traitement ne permet pas d'éviter la maladie, mais de minimiser ses effets. Selon le Professeur Bruno Megarbane, "la personne infectée est bien contaminée, le test PCR est positif, le virus est bien dans l'organisme. Et on va donner ces substances naturelles de façon précoce avant que l'organisme ne puisse les synthétiser lui-même afin de neutraliser le virus et d'éviter l'évolution de la maladie vers une forme grave". Ce traitement est arrivé et "il est sérieux et plusieurs études soutiennent son intérêt". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/