2 min de lecture Épidémie

Coronavirus : la Covid-19 pourrait "ne jamais disparaître", prévient l'OMS

L'Organisation mondiale de la santé prévient que le nouveau coronavirus Covid-19 pourrait devenir endémique et ne jamais disparaître.

Un homme marche sur un pont au-dessus de la Seine, à Paris pendant l'épidémie de coronavirus
Un homme marche sur un pont au-dessus de la Seine, à Paris pendant l'épidémie de coronavirus Crédit : Ludovic MARIN / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Le bilan mondial du nouveau coronavirus Covid-19 approche ce jeudi 14 mai des 300.000 morts. Partout dans le monde, les mesures de déconfinement sont progressivement levées. Aussi, l'Organisation mondiale de la santé prévient : la Covid-19 pourrait "ne jamais disparaître".
"Nous avons un nouveau virus qui pénètre la population humaine pour la première fois et il est en conséquence très difficile de dire quand nous pourrons le vaincre", a expliqué Michael Ryan, directeur des questions d'urgence sanitaire à l'OMS, lors d'une conférence de presse virtuelle à Genève. Ce virus pourrait devenir endémique dans nos communautés, il pourrait ne jamais disparaître."


Par ailleurs, le coronavirus pourrait être transmis par la toux et l'éternuement, mais aussi par la parole, selon une étude publiée mercredi 13 mai dans la revue PNAS et qui souligne le rôle probable des micro-gouttelettes dans la pandémie de Covid-19. Les micro-gouttelettes de salives générées par la seule parole peuvent rester suspendues plus de 10 minutes dans l'air d'un espace fermé.

La Chine responsable de cette pandémie ?

La première puissance mondiale tient pour responsable la deuxième de l'ampleur qu'a pris l'épidémie. La Chine est accusée par les États-Unis, qui est aujourd'hui le pays le plus touché au monde avec plus de 1.800 morts en 24 heures mercredi, soit un total de 84.000 morts, de tenter d'espionner leurs chercheurs dédiés à la lutte contre le nouveau coronavirus.

La Chine "ciblerait", selon Washington, les secteurs de la santé, de la pharmacie et de la recherche, en utilisant des pirates informatiques, des étudiants ou des chercheurs, afin d'obtenir leurs travaux sur un vaccin, des traitements ou de nouveaux tests de dépistage. Avant que l'accusation ne soit officielle, la presse s'en était fait l'écho, et Pékin avait dénoncé par avance des "rumeurs et des calomnies".

Les États-Unis durement impactés

À lire aussi
L'Ocean Viking, à Marseille, le 4 août 2019. Migrants
Les 180 migrants de l'Ocean Viking seront placés en quarantaine sur un autre bateau

Depuis des semaines, le président américain Donald Trump accuse la Chine d'avoir dissimulé l'ampleur de l'épidémie, apparue fin 2019 dans la ville de Wuhan, et d'avoir ainsi facilité sa propagation. Selon un haut responsable sanitaire limogé récemment par le président, Rick Bright, les États-Unis n'étaient pas assez "préparés" pour faire face au virus. Faute de réponse coordonnée, il y aura une "recrudescence des cas à l'automne" et "2020 sera l'hiver le plus sombre de l'histoire moderne", selon lui.
Le patron de la Banque centrale américaine, Jerome Powell, a prévenu que les dommages de la pandémie sur la première économie mondiale pourraient être "durables" et qu'il faudrait peut-être de nouvelles aides, en plus des quelque 2.900 milliards de dollars de soutien déjà débloqués. Aux États-Unis comme dans le reste du monde, les gouvernements tentent de trouver le difficile équilibre entre les mesures visant à enrayer la propagation de la maladie et les décisions propres à relancer leurs économies et à normaliser la vie des citoyens.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus OMS
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants