1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus et voyages : le point sur les restrictions
2 min de lecture

Coronavirus et voyages : le point sur les restrictions

ÉCLAIRAGE - Les personnes arrivant de quatre destinations sont soumises à des quarantaines obligatoires, tandis que les liaisons avec le Brésil sont suspendues.

Une photo prise le 25 novembre 2020 montre des avions d’Air France stationnés à l’aéroport de Roissy, au nord de Paris.
Une photo prise le 25 novembre 2020 montre des avions d’Air France stationnés à l’aéroport de Roissy, au nord de Paris.
Crédit : THOMAS COEX / AFP
Victor Goury-Laffont

Critiqué pour son inaction, l'exécutif tente de durcir sa politique aux frontières pour les arrivées en provenance de pays où les variants de la Covid-19 circulent massivement. Période d'isolement de dix jours obligatoire, tests antigéniques à l'arrivée : les contrôles s'apprêtent à être renforcés pour quelques destinations identifiées comme étant à risque.

Jusqu'au 23 avril a minima, les liaisons avec le Brésil, pays en lutte avec le variant P.1., plus contagieux, sont tout simplement suspendues. Une décision mise en place par un décret adopté par le Premier ministre le mercredi 14 avril. La frontière terrestre avec la Guyane a également été fermée. Cela n'a cependant pas permis d'éviter une circulation importante du variant dans la région française, où 80% des contaminations y sont liées. 

Par conséquent, l'État a décidé de faire réaliser systématiquement des tests antigéniques pour les voyageurs en provenance de Guyane. Comme pour l'ensemble des voyages vers l'Outre-Mer, il est par ailleurs nécessaire de présenter un motif essentiel pour se déplacer et de réaliser un test PCR moins de 36h avant son départ.

Des contrôles prévus

Pour ce qui est du Chili, de l'Afrique du Sud et de l'Argentine, eux aussi concernés par la diffusion du variant, les vols se poursuivent, toujours avec un motif essentiel et un test PCR préalable. En plus de cela, une période d'isolement de dix jours doit désormais être respectée une fois arrivé. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a assuré que des contrôles seraient effectués et une première amende pour non-respect de cette obligation s'élèverait à 1.500 euros. Cette mesure, cependant, n'entrera en vigueur que le samedi 24 avril.
Un pays échappe pour l'instant aux restrictions supplémentaires, malgré une situation sanitaire inquiétante. L'Inde a enregistré plus de 200.000 nouveaux cas en 24 heures pour un sixième jour consécutif ce mardi 20 avril. Interrogé par FranceInfo, le ministre chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, a indiqué qu'une solution européenne pourrait être adoptée. "Si on doit prendre une décision sur l'Inde, nous la prendrons", a-t-il assuré.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/