2 min de lecture Épidémie

Coronavirus : ce que l'on sait des derniers clusters identifiés

VU DANS LA PRESSE - L'épidémie de coronavirus continue sa propagation en France. En Dordogne, dans la Vienne, en Vendée ou encore dans les Hauts-de-Seine, plusieurs épicentres ont été identifiés.

Des infirmiers dans un hôpital (illustration)
Des infirmiers dans un hôpital (illustration) Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Si le déconfinement fait ses premiers pas en France, il convient de rappeler que l'épidémie de coronavirus continue sa propagation dans le pays. En Dordogne, dans la Vienne, en Vendée ou encore dans les Hauts-de-Seine, plusieurs épicentres ont été recensés.

Un homme à Vergt (Dordogne) a été diagnostiqué positif le 30 avril dernier. Il avait assisté une semaine plus tôt aux obsèques d'un proche. "Alertée, l'Autorité régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine a déclenché la procédure habituelle de traçage des cas contacts par cercles concentriques : famille et environnement professionnel, mais aussi les pompes funèbres et le personnel d'hospitalisation à domicile du défunt", explique franceinfo. 

Dans cette famille, neuf personnes sont été testées positive, pourtant les règles sanitaires avaient été respectées : seulement 20 personnes étaient présentes à la cérémonie.

Il faut considérer que le virus est là, il est en embuscade

L'infectiologue Anne-Claude Crémieux sur franceinfo
Partager la citation

Près de Poitiers (Viennes), un autre foyer a été identifié par les autorités sanitaires. Un membre de l'équipe de direction du collège Gérard-Philipe de Chauvigny a été testé positif, jeudi 7 mai. La semaine précédente, cette personne avait assisté à une réunion de préparation de la reprise des cours prévue le 18 mai. "A ce stade, 60 tests ont déjà pu être analysés, tous sont négatifs", a indiqué l'ARS. Si la situation est sous contrôle, la réouverture de l'établissement scolaire a été reportée au mercredi 27 mai.

À lire aussi
Un agent RATP assure la sécurité dans le métro durant la grève (illustration) RATP
Coronavirus en France : trois cas de Covid-19 signalés chez des agents RATP à Paris

Plusieurs ouvriers de l'abattoir des Essarts-en-Bocage (Vendée) ont été diagnostiqués positif au coronavirus. Une partie des salariés ont été soumis à des tests dès samedi 9 mai : sur 261 personnes, quatre ont été infectées par le Covid-19. Près de 400 tests doivent être réalisés cette semaine pour comprendre l'ampleur de la propagation du virus dans cette région.

Enfin, dans un foyer de travailleurs à Clamart (Hauts-de-Seine), un nouveau salarié atteint par le coronavirus a contaminé au moins sept personnes. Un bilan encore provisoire alors que L'ARS Ile-de-France s'est rendue sur place lundi, pour tester les autres résidents et mettre en place les mesures de confinement pour les cas contact. "Il faut considérer que le virus est là, il est en embuscade, il circule", rappelle l'infectiologue Anne-Claude Crémieux sur franceinfo. "On le sait, plus de la moitié des personnes qui sont infectées sont peu symptomatiques ou asymptomatiques, donc les chaînes de transmission sont pratiquement invisibles", explique-t-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants