1 min de lecture Confinement

Coronavirus : obsèques en comité restreint, une douleur en plus pour les familles

Les mesures de confinement empêchent les familles de dire adieu à leurs proches disparus comme il se doit. Danièle, qui vient de perdre son époux, témoigne sur RTL.

Les obsèques d'Alain, 76 ans, inhumé à Grenoble mercredi, avec seulement neuf membres de sa famille.
Les obsèques d'Alain, 76 ans, inhumé à Grenoble mercredi, avec seulement neuf membres de sa famille. Crédit : Photo Serge Pueyo/RTL
Serge Pueyo édité par Maeliss Innocenti

Conséquence des mesures de confinement : les funérailles ont désormais lieu dans la plus stricte intimité. Pas de messe catholique mais une simple bénédiction au cimetière et au crématorium. Pour les familles, c'est une douleur qui s'ajoute à celle du deuil.

"C'est horrible. Une peine supplémentaire par rapport à toute la douleur qu'on a déjà. On comprend tout à fait la crise sanitaire mais c'est épouvantable… On aurait dû être 150 à 200 personnes. Tout était organisé dès samedi. On a su lundi matin que c'était tout annulé", témoigné Danièle, qui vient de perdre son époux Alain, 76 ans, inhumé au cimetière du Grand Sablons à Grenoble mercredi.

Seul le cercle très proche de la famille du défunt a eu le droit d'être présent. "J'ai juste mes deux filles, mon gendre, mes deux petits-enfants, son frère, sa sœur et ma belle-sœur. On est 9. On a eu qu'un petit quart d'heure de recueillement possible. On ne peut pas se réconforter comme on souhaiterait le faire. On ne peut pas s'embrasser. On ne peut pas trop se toucher. De notre côté, on organisera une vraie cérémonie quand on pourra la faire mais on ne sait pas dans combien de temps."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Société Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants