2 min de lecture Ligue 1 Conforama

PSG-Reims : les raisons de l'étonnante rechute parisienne

ÉCLAIRAGE - Cette fois, Neymar en s'est pas mué en sauveur : Paris s'est incliné 2-0 sur sa pelouse, mercredi 25 septembre, lors de la 7e journée de Ligue 1.

Les Rémois se congratulent dans le dos de Neymar le 25 septembre 2019 au Parc des Princes
Les Rémois se congratulent dans le dos de Neymar le 25 septembre 2019 au Parc des Princes Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et Philippe Sanfourche

Événement sur les coups de 22h50 au Parc des Princes, mercredi 25 septembre : trois jours après son succès à Lyon (0-1) et sept après la démonstration face au Real Madrid (3-0), le PSG est tombé sur sa pelouse face à Reims (0-2), 11e au coup d'envoi.

Hassane Kamara a ouvert le score de la tête à la 29e minute. Succès parachevé dans les arrêts de jeu (94e) par Boulaye Dia d'un joli geste acrobatique. L'exploit des Champenois est double car Paris restait sur 16 mois d'invincibilité à domicile (dernière défaite le 12 mai 2018 contre Rennes, 0-2) et restait sur une série record de 44 matchs consécutifs avec toujours au moins un but marqué.

"Il ne faut surtout pas abaisser cette performance, dire que le Paris Saint-Germain était affaibli, a commenté le président rémois Jean-Pierre Caillot. Évidemment il manque des joueurs à Paris. Mais regardons les budgets, regardons les effectifs. On a peut-être pas les qualités du PSG mais on a joué avec notre cœur. Le Stade de Reims a vraiment donné une bonne image du football".

Cette fois, Neymar n'a pas été le sauveur

Peut-être un peu présomptueux, l’entraîneur parisien Thomas Tuchel a décidé d'aligner une équipe extrêmement remaniée, alors qu'il était déjà privé de Kylian Mbappé, Edinson Cavani, Mauro Icardi ou encore Julian Draxler, blessés, Marco Verratti, suspendu, et qu'il a laissé au repos Thiago Silva et Idrissa Gueye. Loïc Mbe Soh (18 ans) et Leandro Paredes ont ainsi honoré leur première titularisation de la saison.

À lire aussi
Neymar avec le Brésil le 13 octobre 2019 à Singapour Paris Saint-Germain
PSG : Neymar absent quatre semaines pour une blessure aux ischios-jambiers

Ce choix risqué, perdant, a un peu fait grincer des dents le technicien allemand après la rencontre. "Si vous pensez que c'est ma responsabilité, je la prends, pas de problème. Tout le monde peut être entraîneur après un match..."

Si la victoire sur le Real Madrid a marqué les esprits, cette deuxième défaite en championnat en sept journées de championnat rappelle que le PSG reste friable et que Neymar, titulaire face à Reims mais fantomatique, ne peut pas toujours être le sauveur.

Angers 2e, Lyon 11e, Saint-Étienne 19e

Au classement, Paris reste toutefois leader, mais sans écraser la concurrence comme l'an passé à la même époque. Le club de la capitale comptait alors 21 points contre 13 pour Lyon (2e), Marseille (3e) et Lille (4e). Avec 15 unités il partage la tête avec... Angers, surprenant dauphin après une victoire à Toulouse (2-0). Lille et Nantes suivent avec 13 points, devant Bordeaux, Marseille et Nice (12).

La photographie du moment place Lyon à la 11e place (9 pts) après une série de cinq matches sans succès et un nul à Brest (2-2). 18e malgré sa victoire sur Nice, (3-1), Monaco devance des Verts de Saint-Étienne en pleine crise. Les heures de l'entraîneur Ghislain Printant sont plus que jamais comptées.

Ligue 1 : les résultats de la 7e journée

Mardi 24 septembre : 

Dijon - Marseille : 0-0
Monaco - Nice : 3-1

Mercredi 25 septembre :

Saint-Étienne - Metz : 0-1
Montpellier - Nîmes : 1-0
Toulouse - Angers : 0-2
Lille - Strasbourg : 2-0
Nantes - Rennes : 1-0
Brest - Lyon : 2-2
Amiens - Bordeaux : 1-3
PSG - Reims : 0-2

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama Paris Saint-Germain
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants