4 min de lecture Olympique de Marseille

Marseille : défense, Luiz Gustavo, collectif... Ce qui ne va pas à l'OM

ÉCLAIRAGE - Après huit journées, l'OM a déjà concédé trois défaites cette saison, deux de moins que la saison dernière en 38 matches. Sa défense inquiète, mais pas seulement.

Le Lillois Nicolas Pépé au duel avec le Marseillais Boubacar Kamara le 30 septembre 2018
Le Lillois Nicolas Pépé au duel avec le Marseillais Boubacar Kamara le 30 septembre 2018 Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

La défaite à Nîmes (3-1) le dimanche 19 août avait déjà mis en carence certaines lacunes marseillaises, mis un coup à l'ivresse des supporters phocéens. Finaliste de la Ligue Europa en mai dernier, 4e du dernier championnat derrière Paris, Monaco et Lyon avec le 2e total de points le plus élevé dans son histoire (77), l'OM attaquait cette saison 2018-20109 avec l'ambition de faire encore mieux, bien sûr. Au lendemain de la claque reçue à Lille (3-0), les Olympiens n'ont d'autre choix que de faire profil bas.

Certes, avec un PSG largement au dessus du lot et seulement trois points de retard sur la 2e place occupée par Lille et deux sur la 3e de Montpellier, l'espoir de terminer sur le podium en fin de saison, et donc de retrouver la Ligue des champions, n'est en rien amoché. Seulement huit matches sur 38 ont été joués. Mais certains chiffres nourrissent l'inquiétude, invitent à vite réagir. Marseille (6e de Ligue 1) a déjà concédé trois défaites (à Nîmes, Lyon et Lille, donc) contre cinq durant tout le championnat l'an passé ; l'OM n'avait plus perdu à Lille depuis cinq ans.

18e défense de Ligue 1

Le chiffre le plus éloquent concerne la défense : l'équipe de Rudi Garcia a déjà encaissé 16 buts, son pire total après huit journées depuis la saison 1984-1985 (18 buts). L'OM possède ainsi la... 18e défense de Ligue 1 (à égalité avec Nîmes). Seul Guingamp, dernier, a fait pire (17 buts encaissés).

À lire aussi
Neymar tente sa chance sur coup franc, dimanche 22 octobre 2017 au Vélodrome Ligue 1 Conforama
OM - PSG, Saint-Étienne - Lyon,... : Les grandes dates de la saison 2019-2020 de L1

Le recrutement du jeune croate Duje Caleta-Car (22 ans) cet été devait permettre de renforcer un secteur déjà souvent malmené la saison dernière (8e défense de L1 avec 47 buts encaissés). Mais l'ancien joueur du Red Bul Salzbourg, recruté pour près de 20 millions d'euros, n'a pour l'instant disputé que deux matches, le deuxième terminé sur un carton rouge face à Lyon.

Adil Rami et le Portugais Rolando, les titulaires en défense centrale l'an passé, eux, n'ont jamais pu être alignés ensemble. Le champion du monde français a manqué les trois derniers matches en raison d'une blessure à la cuisse droite, le Portugais soigne toujours un talon d'Achille.

Luiz Gustavo dépassé

Comme la saison passée, Rudi Garcia se retrouve ainsi à bricoler. Puisqu'il ne fait plus confiance au Tunisien Aymen Abdenour et au Tchèque Hubocan, il retente le pari Luiz Gustavo en charnière. À Lille, le Brésilien était associé au jeune Boubacar Kamara. Soit deux milieux de terrain de métier qui reculent d'un cran. Face à Strasbourg, l'OM avait plié deux fois avant d'arracher la victoire (3-2). Dans le Nord, le champion d'Europe 1993 a explosé.

L'an passé, Luiz Gustavo était loué pour sa vision du jeu, son sens de l'anticipation lorsqu'il dépannait derrière. Ces dernières semaines, il apparaît lent, dépassé, à contre-temps, statique. Impliqué sur trois des quatre buts lyonnais une semaine plus tôt (4-2), l'expérimenté brésilien n'a pu que constater les dégâts sur le premier penalty de Lille obtenu par Nicolas Pépé, avant de commettre la faute sur le rapide attaquant sur le deuxième. Inutile en défense, Gustavo semble en plus manquer par sa présence au milieu de terrain.

L'attitude et le collectif pointés du doigt

L'ancien joueur du Bayern Munich ou de Wolfsbourg n'a pas fui ses responsabilités en conférence de presse - "Je ne suis pas content de moi mais la solution c'est le travail et je vais travailler pour changer ça". Mais il souligne aussi l'aspect collectif du naufrage : "L'Olympique de Marseille est une équipe qui a besoin de travailler plus que les autres. La vérité, c'est qu'on ne joue pas en équipe, qu'on ne fait pas toujours les efforts pour les autres (...) On n'a pas Cristiano Ronaldo ou Messi dans notre équipe, il faut jouer au foot collectivement". 

Remplaçant au coup d'envoi, Dimitri Payet a eu des mots encore plus durs. "Les blessés ça fait partie du jeu, il faut faire avec. Moi, ce qui me dérange le plus c'est l'attitude, l'envie, l'abnégation qu'on mettait l'année dernière et qu'on met peut-être moins cette année. Mais on le savait que cette année ce serait plus dur. Il ne suffira pas de rentrer avec le maillot de l'OM sur les épaules pour pouvoir gagner des matches (...) On va laver le linge sale en famille parce que je pense qu'on a beaucoup de choses à se dire après un match comme ça".

Pas de but, une première cette saison

Les prochains jours s'annoncent épicés au centre d'entraînement Robert-Louis-Dreyfus. L'OM va aussi devoir travailler devant. Lors des sept premières journées, l'équipe de Garcia avait toujours marqué au moins un but, la plupart du temps au moins deux, 19 au total. Pas à Lille.

Trois joueurs symbolisent cette disette offensive : Florian Thauvin, Valère Germain et Kostas Mitroglou. Le champion du monde français marque le pas depuis deux matches alors qu'il avait marqué lors de cinq des six premiers matches. L'ancien Monégasque ne parvient toujours pas à enchaîner lorsqu'il est titulaire. Plutôt bon dans le jeu lors de son entrée au stade Pierre-Mauroy, le Grec reste trop brouillon dans la surface.

Un petit mois avant OM-PSG

À chaud, devant les micros, Rudi Garcia s'est voulu lucide mais pas alarmiste. "Il faut être plus efficace offensivement et plus solide défensivement. On prend trop de buts mais tout va se mettre en place quand tout le monde sera revenu. Quand on aura tout l'effectif, ça va rentrer dans l'ordre (...) On n'a pas marqué en premier alors qu'on a eu des situations et après ça devient compliqué quand Lille mène au score. Ça n'est qu'une défaite, même si elle est lourde".

Prochaine échéance pour l'OM, un déplacement à Chypre, chez l'Apollon Limasol, jeudi 4 octobre (21h) lors de la 2e journée de l'Europa League. Ensuite, il y aura la réception de Caen, 10e de Ligue 1, dimanche 7 octobre (17h) puis un déplacement à Nice (13e) le dimanche 21 octobre, une semaine avant la réception du PSG au Vélodrome. Devant son public, Marseille ne pourra pas se permettre d'exploser ce soir-là.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Olympique de Marseille Ligue 1 Conforama LOSC
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795001354
Marseille : défense, Luiz Gustavo, collectif... Ce qui ne va pas à l'OM
Marseille : défense, Luiz Gustavo, collectif... Ce qui ne va pas à l'OM
ÉCLAIRAGE - Après huit journées, l'OM a déjà concédé trois défaites cette saison, deux de moins que la saison dernière en 38 matches. Sa défense inquiète, mais pas seulement.
https://www.rtl.fr/sport/football/marseille-defense-luiz-gustavo-collectif-ce-qui-ne-va-pas-a-l-om-7795001354
2018-10-01 13:42:57
https://cdn-media.rtl.fr/cache/uWJTOLae3LhT8HQ8FyH83g/330v220-2/online/image/2018/1001/7795002731_le-marseillais-boubacar-kamara-au-duel-avec-le-lillois-nicolas-pepe-le-30-septembre-2018.jpg