3 min de lecture Médias

Ligue 1 : Canal+ va finalement conserver deux affiches par journée

Canal+ et beIN Sports sont parvenus à un accord pour la cession de 76 rencontres de L1 par saison sur la période 2020-2024. La pression monte sur l'autre diffuseur attendu, Mediapro.

Un micro de la chaîne Canal+ à Nantes le 25 octobre 2013
Un micro de la chaîne Canal+ à Nantes le 25 octobre 2013 Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et AFP

2019, année de la résurrection pour Canal+ sur le terrain du football ? Dix jours seulement après avoir récupéré une partie de la Ligue des champions, la "chaîne cryptée" a trouvé un accord avec beIN sports pour récupérer deux matches de Ligue 1 par journée et 28 des 38 plus belles affiches de la saison sur la période 2020-2024. La facture s'élèverait à 330 millions d'euros.

Le groupe de télévision payante avait initialement perdu en mai 2018 les droits de diffusion du championnat de France à partir de la saison 2020 au profit de ses concurrents Mediapro et beIN Sports. Le groupe filiale de Vivendi tient sa revanche. Il va pouvoir finalement continuer à diffuser une partie de la compétition.

Dans un communiqué commun, Canal+ et beIN ont précisé qu'ils menaient des discussions exclusives en vue d'un partenariat de distribution et de sous-licence, d'une durée de 5 ans. Dans ce cadre, beIN Sports va revendre à Canal+ tous ses droits concernant la L1 sur la période 2020-2024, et ne diffusera donc pas lui-même la compétition.

Deux matches par journée

Dans le détail, ces droits vont permettre à Canal+ de diffuser deux matches par journée de L1, dont 28 des 38 meilleures affiches de chaque saison, dès la prochaine saison (2020/2021). De son côté, le groupe espagnol Mediapro conserve les droits de diffusion des 10 meilleures affiches de chaque saison.

À lire aussi
Guy Roux, le 30 mai 2015 au Stade de France Paris Saint-Germain
"Ce sont les hommes qui accouchent maintenant ?" : le déparage de Guy Roux sur Marquinhos

"Sur les 76 matchs faisant l'objet de cet accord, 57 matchs seront diffusés en exclusivité par Canal+ et 19 matchs seront co-diffusés avec Mediapro", a tenu à préciser la Ligue de football professionnel dans un bref communiqué, où elle dit "attend(re) de recevoir la copie du projet de contrat de sous-licence".

Canal distributeur exclusif de beIN en juin 2020

L'accord en discussion prévoit aussi que Canal+ proposera dans ses offres l'ensemble des chaînes de beIN Sports et leurs contenus. Et, parallèlement, Canal+ deviendra, à partir de juin 2020, le distributeur exclusif de BeIN en France, auprès de toutes autres plateformes et opérateurs. Ce volet distribution couronne les bonnes relations déjà existantes entre les deux groupes, puisque Canal+ était déjà le premier distributeur en France de beIN.

Dans un entretien au Figaro, le patron de Canal+ Maxime Saada a précisé que son groupe allait racheter les droits de diffusion de la L1 à BeIN Sports "à prix coûtant, soit 330 millions d'euros". Cet accord fait suite à l'octroi des droits de diffusion en France de la très stratégique Ligue des champions, pour la période allant de 2021 à 2024, remportés par Canal+ et beIN Sports (ainsi que TF1, qui diffusera la finale en clair).

Gagnant-gagnant

Avec ce double coup de théâtre, Canal+ fait son grand retour sur le marché français des droits du foot qui était devenu ces dernières années de plus en plus éclaté au profit de nouveaux acteurs, comme Mediapro (qui lui avait raflé la L1), ou RMC Sports (Altice), qui avait acquis les droits de la Ligue des champions lors du précédent appel d'offres de l'UEFA.

Pour Canal+ et beIN Sports, qui avaient tenté de s'unir en 2016 mais en avaient été empêchés par l'Autorité de la concurrence française, ce nouveau partenariat à tout d'un accord gagnant-gagnant. Côté Canal+, il permet de remplumer son offre de contenus autour du tryptique foot, cinéma et séries, où il a signé une alliance avec le géant américain Netflix

Quant à beIN, il permet de se concentrer sur ses grosses compétitions internationales et de récupérer des fonds qui vont lui permettre de financer ses prochains appels d'offres, tout en sécurisant son avenir en France, alors que le marché était devenu particulièrement compliqué.

La pression monte sur Mediapro

Enfin, il met clairement la pression sur le groupe espagnol à capitaux chinois Mediapro, jugé par de nombreux acteurs responsables de l'inflation des droits sportifs en France. Face au retour en force de Canal+, le groupe ibérique, qui a accepté de payer la bagatelle de 800 millions d'euros par saison pour diffuser les meilleurs matches de la Ligue 1, va devoir redoubler d'efforts pour conquérir des abonnés et tenter de rentrer dans ses frais.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias Ligue 1 Conforama Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants