1 min de lecture Tennis

"On n'est pas couché" : Marion Bartoli revient sur sa "descente aux enfers"

La championne de tennis publie "Renaître", son autobiographie, où elle revient longuement sur sa carrière mais aussi sur la relation avec son ex-compagnon. Une "psychothérapie" pour elle.

Marion Bartoli dans "On n'est pas couché", le 20 avril 2019
Marion Bartoli dans "On n'est pas couché", le 20 avril 2019 Crédit : Capture d'écran / France 2
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Renaître. C'est avec ce verbe que Marion Bartoli fait aujourd'hui l'actualité. L'ancienne championne de tennis publie son autobiographie, écrite en collaboration avec Géraldine Maillet (éditions Flammarion). Un livre synonyme de "psychothérapie".

La gagnante de Wimbledon revient longuement sur sa relation avec son père mais aussi et surtout sur celle avec son ex-compagnon. "Une descente aux enfers, je n'avais plus envie de vivre tout simplement, je n'avais plus envie d'être là. Je trouvais que c'était inutile car j'avais l'impression que je ne servais à rien", explique-t-elle dans l'émission On n'est pas couché, samedi 20 avril.

Un enfer qui se concrétise notamment par une perte de poids considérable. Sur la balance, Marion Bartoli pèse alors 41 kilos. "Ce qui est le plus fou en y repensant, c'est ma non-réaction. Et c'est mon message aujourd'hui (...) J'acceptais avec docilité ce qu'il me disait", lance-t-elle

Forte de son expérience, elle veut dorénavant faire passer à un message aux femmes qui sont des "des relations compliquées, toxiques". Et d'assurer : "Cela ne s'améliorera pas, il faut fuir pour se sauver".

Je n'avais pas de qualité naturelles, j'avais juste ce rêve d'enfant

Marion Bartoli
Partager la citation
À lire aussi
Nicolas Mahut en 2015 à Wimbledon Wimbledon
VIDÉO - Wimbledon : Mahut a pris un smash en plein visage

Cette page aujourd'hui tournée, Marion Bartoli revient aisément sur sa riche carrière qui l'a vue remporter Wimbledon, l'un des tournois du Grand Chelem, en 2013. "Je n'avais pas de qualité naturelles, j'avais juste ce rêve d'enfant (...) Ça a été un objectif de vie", dit-elle. 

Un objectif réalisé avec son père, qui portait également la casquette d'entraîneur. Un soutien indispensable pour Marion Bartoli. "Je crois que le tennis est un sport tellement compliqué sur le plan mental, qu’il faut avoir un soutien familial extrêmement fort. On ne voit pas tout ce qu’on doit faire pour en arriver là", conclut-elle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tennis Marion Bartoli France Télévisions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797473037
"On n'est pas couché" : Marion Bartoli revient sur sa "descente aux enfers"
"On n'est pas couché" : Marion Bartoli revient sur sa "descente aux enfers"
La championne de tennis publie "Renaître", son autobiographie, où elle revient longuement sur sa carrière mais aussi sur la relation avec son ex-compagnon. Une "psychothérapie" pour elle.
https://www.rtl.fr/sport/autres-sports/on-n-est-pas-couche-marion-bartoli-revient-sur-sa-descente-aux-enfers-7797473037
2019-04-21 03:39:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vbn_uu7AE0XbIBC9pbnc9w/330v220-2/online/image/2019/0421/7797473038_bartoli.PNG