3 min de lecture Croatie

Euro 2016 : Croatie, Irlande, Allemagne... Les pires et les meilleurs scénarios possibles pour les Bleus

DÉCRYPTAGE - En terminant première de son groupe, la France se donne de grande chance d'avoir un parcours plus simple pour la suite de la compétition. Mais ce pourrait être un scénario catastrophe.

L'Allemagne pourrait être l'adversaire des Bleus en 8es de finale
L'Allemagne pourrait être l'adversaire des Bleus en 8es de finale Crédit : AFP/C.Simon
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

L'équipe de France a eu droit à un tirage au sort favorable dans la poule A de l'Euro 2016. En affrontant l'Albanie, la Roumanie et la Suisse, les Bleus ont eu un tour de chauffe qui a permis à Didier Deschamps de jauger son équipe sans trop mettre en danger ses chances de qualification pour le tour suivant. Mais à y regarder de plus près, c'est peut-être bien le parcours des Bleus jusqu'en demi-finale qui a été "nettoyé" par les règles de cet Euro à 24 nations, dont les subtilités donnent des migraines à certains. 

Tout d'abord, la France est assurée de jouer l'un des 4 qualifiés en tant que troisièmes, celui du groupe C, D ou E. Un avantage théorique qui se confirme lorsque l'on jette un œil aux noms des potentielles équipes que pourraient défier les Bleus. Mais à y regarder de plus près, et avant les derniers matches de poules, quelques scénarios pourraient s'avérer dangereux et précipiter la fin de l'aventure des Bleus dès les huitièmes de finale. 

L'une des deux Irlande ou la République tchèque : l'autoroute vers les demies ?

Avant d'envisager le pire, il y a le plus probable, c'est-à-dire que Didier Deschamps garde cette bonne étoile qui l'accompagne depuis son début de carrière de footballeur. Ainsi dans le groupe C, l'Irlande du Nord est en situation de se qualifier grâce à sa victoire face aux Ukrainiens, et serait ainsi l'adversaire prioritaire des Bleus en tant que troisième du groupe C. Un tirage encore clément pour les Français. Dans d'autres cas de figure, les Français hériteraient d'un autre adversaire que le qualifié du groupe C. La deuxième option serait alors le troisième du groupe D. À ce jour, ce serait la République tchèque. Là encore, les Bleus devraient très bien s'en sortir.

Enfin, le troisième cas serait celui qui donnerait à la France le troisième du groupe E comme adversaire si celui-ci se qualifiait. Ce pourrait être la République d'Irlande ou la Suède, deux équipes d'une faiblesse confirmée lors des deux premiers matches, avec un Zlatan Ibrahimovic qui ne fait peur à personne à ce niveau au sein d'une équipe trop tendre. La France a donc largement les moyens de passer en quarts de finale, où elle serait opposée à un deuxième de poule, celui du groupe B ou F. L'Angleterre ou la Hongrie, voire l'Islande. Parfait pour monter en régime et avoir de la marge pour filer en demi-finale. Et voilà l'objectif de la FFF atteint et l'Euro réussi dans les résultats.

Croatie ou Allemagne pour s'arrêter en huitièmes de finale

À lire aussi
Euro 2016
Euro 2016 : "Voilà un train qui est arrivé en avance", se félicite Pascal Praud

Mais "en foot tout peut arriver", dit le poncif. Et surtout, "tout est possible". Si l'Irlande du Nord battait une Allemagne calculatrice en roue libre et si la Pologne dominait l'Ukraine, mardi 21 juin ? La Nationamannschaft se retrouverait alors troisième de sa poule et éviterait la partie de tableau de l'Italie. Elle affronterait la France. Un cauchemar pour les Bleus face à une bête noire historique (éliminations au Mondial 1982 et 1986). On peine à croire que les Bleus que l'on a vu en phase de poule arrivent à passer l'obstacle des champion du monde. Élimination de la France en huitièmes de finale et un Euro à domicile catastrophique dans son bilanL'Allemagne est donc à éviter à tout prix. Elle n'est pas la seule. Car la Croatie peut être cet épouvantail qui se dresse sur le chemin des Bleus. 

Il y a ainsi 1 chance sur 5 pour que la France affronte le troisième du groupe D, et pour que cette équipe soit la Croatie. Le scénario est loin d'être tarabiscoté. Il suffit que l'Espagne batte la Croatie mardi et que la République tchèque dispose de la Turquie, si possible par deux buts d'écart pour être sûre d'être deuxième. On est loin de l'impossible, tout comme les Bleus seraient alors loin de passer en quarts contre des Croates séduisants, parfois impressionnants et donc redoutables. Redoutables, les Belges le sont aussi sur le papier. Et en cas de défaite de la Belgique face à la Suède et si l'Irlande ne gagne pas face à l'Italie, il y aurait 20% de chances pour que les Français affrontent les voisins d'outre-Quiévrain. Ce ne serait pas une montagne mais une équipe de même profil que les Bleus, avec des joueurs offensifs capables de coups de génie. Un casse-tête pour Didier Deschamps. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Croatie Allemagne Suède
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants