3 min de lecture Ligue des Nations

Croatie-France : les 3 enjeux du déplacement à Zagreb en Ligue des Nations

ÉCLAIRAGE - Trois jours après leur nul (0-0) au Portugal, les Bleus enchaînent avec la 4e journée de la Ligue des Nations, mercredi 14 octobre (20h45).

Anthony Martial au duel avec Duje Caleta-Car le 8 septembre 2020 au Stade de France
Anthony Martial au duel avec Duje Caleta-Car le 8 septembre 2020 au Stade de France Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Gregory Fortune
Gregory Fortune
Journaliste RTL

Et un, et deux, et trois matches en huit jours. Après un festival face à l'Ukraine (7-1) en amical puis une prestation rassurante sur le plan défensif mais sans étincelle offensive contre le Portugal (0-0) en Ligue des Nations, le tout au Stade de France sous les yeux de 1.000 spectateurs, les Bleus retrouvent la Croatie, mercredi 14 octobre (20h45).

Un peu plus d'un mois après un premier remake de la finale du Mondial 2018 conclu sur le même score (4-2) sur la pelouse de Saint-Denis, la sélection de Didier Deschamps est attendue de pied ferme par 7.000 supporters croates dans le vétuste stade Maksimir de Zagreb.

Depuis le revers au Stade de France le mardi 8 septembre, trois jours après avoir pris une première claque au Portugal (4-1), les vice-champions du monde de Zlatko Dalic ont relevé la tête. Ils se sont imposés (2-1) en Suisse en amical avant de battre la Suède (2-1) en Ligue des Nations, avec Luka Modric, Ivan Perisic ou encore Mateo Kovacic titulaires.

1. Retrouver le chemin du but et de la victoire

Premier objectif des Bleus sur cette rencontre, marquer. Face à l'équipe de Cristiano Ronaldo, les champions du monde sont restés muets pour la première fois depuis juin 2019 (défaite 2-0 en Turquie). S'en était suivi une série de 10 matches avec au moins un but (2,9 en moyenne).

À lire aussi
Antoine Griezmann et Kylian Mbappé le 14 octobre 2020 à Zagreb équipe de France de football
Équipe de France : ce qu'il faut retenir des trois matches d'octobre

Les partenaires de Hugo Lloris restaient par ailleurs sur cinq victoires de rang depuis un nul (1-1) face aux Turcs en octobre 2019. Ils n'ont perdu que trois de leurs 40 derniers matches, face à la Colombie en amical en mars 2018 (2-3), aux Pays-Bas en novembre 2018 (2-0), et donc en Turquie. 

2. Rester en course en Ligue des Nations

Après trois journées (sur six) dans le groupe 3 de la Ligue des Nations (Ligue A), le Portugal et la France comptent 7 points, la Croatie 3, la Suède 0. Leaders à la différence de buts (+5 contre +3), les Lusitaniens ont pris une légère option sur la 1re place en venant prendre un point au Stade de France.

Vainqueurs de la première édition de la jeune compétition de l'Uefa, les hommes de Fernand Santos reçoivent les Suédois en parallèle de Croatie-France. Si les Bleus ne décrochent pas un résultat au moins semblable aux Portugais, ils risquent de devoir se contenter de la 2e voire de la 3e place en cas de succès croate. 

Anecdotique, peut-être, estimeront certains. Mais à huit mois de l'Euro, les points psychologiques commencent à compter, d'autant que Français et Portugais seront encore dans le même groupe en juin prochain.

3. Observer les choix de Deschamps

3-4-1-2 en septembre, 4-4-2 losange en octobre : Didier Deschamps l'avait annoncé, il multiplie les expériences en cette fin d'année 2020. Avant une nouvelle fenêtre de trois rencontres en novembre (en Finlande le 11, au Portugal le 14, face à la Suède le 17) propices aux essais, pour quel schéma va-t-il opter à Zagreb ?

Et avec quel joueurs ? Titularisera-t-il Kylian Mbappé et Presnel Kimpembe alors que le PSG joue deux jours plus tard, vendredi 16 octobre (21h) en championnat, à Nîmes ? Benjamin Pavard et Olivier Giroud sont les deux seuls éléments du groupe à avoir débuté les deux premiers matches. Vont-ils enchaîner, alors que le second chasse le record de Thierry Henry ? 

À l'inverse, Wissam Ben Yedder, Ferland Mendy, Kingsley Coman (et le troisième gardien Mike Maignan) n'ont pas été titularisés sur la séquence. Entre exigence de résultat, volonté d'installer des automatismes et de donner du temps de jeu aux cadres comme aux pépites (Eduardo Camavinga notamment), le sélectionneur va (encore) devoir trancher.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des Nations Équipe de France de football Croatie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants