1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. DÉBAT - Coupe du monde 2022 : faut-il boycotter la compétition au Qatar ?
2 min de lecture

DÉBAT - Coupe du monde 2022 : faut-il boycotter la compétition au Qatar ?

La coupe du Monde au Qatar débute dans un peu plus d'un an, mais de nombreuses voix se lèvent pour dénoncer les conditions dans lesquelles va se dérouler la compétition.

Al Bayt Stadium au Qatar accueillera le match d'ouverture du Mondial le 20 novembre 2022
Al Bayt Stadium au Qatar accueillera le match d'ouverture du Mondial le 20 novembre 2022
Crédit : GIUSEPPE CACACE / AFP
Coupe du Monde 2022 : faut-il boycotter la compétition au Qatar ?
00:04:52
Pascal Praud & Amandine Bégot - édité par Thibault Nadal

Alors que la France s'est qualifié pour la prochaine Coupe du Monde samedi dernier en étrillant le Kazakhstan (8-0), certains supporters Français s'interrogent pour savoir s'ils iront au Qatar dans un an pour supporter les Bleus. Certains mettent en avant un désastre écologique, pendant que d'autres avancent la question des Droits de l'Homme.

La Coupe du Monde doit débuter dans un peu plus d'un an, le 21 novembre 2022, mais Gabriel Malika, écrivain et auteur de Qatarina paru aux éditions Intervalles aimerait que les joueurs boycottent la compétition, mais il estime que "c'est trop tard et que la machine est déjà trop enclenchéePour l'écrivain qui a vécu au Qatar, "Ie pays n'est pas habitué à être ouvert au monde. Je ne vois pas comment ils vont supporter tous les phénomènes autour de la compétition", en citant l'exemple des mouvements de foule ou l'alcool.

Pour lui, le sujet de l'alcool est central, alors que l'Émirat interdit sa consommation. "Il y a une rumeur qui circule comme quoi des bateaux allaient être mis dans la baie pour permettre aux gens d'aller boire et revenir quand ils ont fini", explique t-il.

Des femmes contraintes de se vêtir plus avant un concert

L'autre enjeu pour l'écrivain, au-delà des enjeux connus comme la question des Droits de l'Homme ou l'environnement, c'est de savoir si ce petit pays va réussir à mettre en parenthèse ces lois pendant un mois, "comme le fait Dubaï depuis 20 ans", analyse Gabriel Malilka. 

À écouter aussi

"En février dernier, l'Émirat a accueilli un opéra d'Aida Verdi et les autorités ont demandé aux jeunes femmes de se rhabiller, car elles étaient trop peu vêtues selon eux. Moi je m'interroge sur comment comment ça va se passer quand les supportrices anglaises ou belges vont se mettre en bikini sur la Corniche. On ne mesure pas tous les potentiels problèmes qui va y avoir durant la compétition". 

Alors que plusieurs personnes ont émis l'hypothèse d'un boycott comme la Norvège, Gabriel Malika estime que ce n'est pas "à la Coupe du Monde de régler les problèmes au Qatar. Normalement cet événement est une fête et là, je ne vois pas comment ça pourrait en être une."

L'auteur s'en prend également aux personnes qui ont attribué la compétition il y a plus de dix ans. Elles sont coupables selon lui "de n'avoir pensé qu'au volet sportif, mais pas du tout au chapitre extra sportif, prenant l'exemple des "huit stades qui vont se tenir sur une surface équivalente à la métropole de Lyon."

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/